Connect with us

France

M’hammed Henniche « Le rétropédalage des élus à la marche n’est pas une surprise et d’autres suivront »

Published

on

Par Nawel Thabet

L’appel à la marche du dimanche 10 novembre à Paris contre l’islamophobie, divise certains signataires de la tribune publiée dans Libération le 1er novembre.

Plusieurs élus du groupe de « France insoumise » et d’Europe Écologie- les Verts, n’assument pas une partie du texte corédigé par le collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) en association avec plus de 50 personnalités.

Quelques expressions employées dans le texte, ont provoqué un malaise au sein des groupes de ces élus.D’autres ne le valident pas. Comme c’est le cas pour Yannick Jadot d’Europe Écologie -les Verts.

Ce sont quelques passages de ce texte qui ont entrainé le retrait de ces députés, tels que »l’existence de lois liberticides contre les musulmans en France. »

Mercredi 6 novembre, sur différends médias chacun d’eux a essayé de dissimuler son malaise: François Ruffin, député LFI a déclaré sur la radio de France -Inter « Je n’irai pas dimanche, je joue au foot ».

L’élu Adrien Quatennens du même parti ne participera pas lui aussi. Invité sur BFMTV,  le député affirme qu’il « se tiendra  à distance » de la marche « pour des raisons personnelles ».

Le secrétaire général de l’Union des Associations Musulmanes, l’UAM 93,  M’Hammed Henniche, a expliqué dans une déclaration à Medianawplus , qu’il n’est pas surpris de ce rétropédalage de ces élus signataires, en affirmant que d’autres suivront.

Il estime que « Ces élus sont dans une phase de justification en répondant sur plusieurs questions en même temps , la loi de 1905 sur la laïcité, le voile ou l’islam politique. », dans ce contexte politico-médiatique de mélange des genres et des concepts.

M’hammed Henniche confirme que le mot d’ordre de la marche a toujours été et restera « Stop à cette humiliation des musulmans et de l’islam en France »

Il rajoute qu’il y a un problème en France, « il y a une forme de racisme explicite qui vise des personnes en raison de leur foi et surtout de leurs origines liées au colonialisme … notamment les magrébins ».

Pour lui  » cela fait parti aussi de l’islamophobie et du racisme… C’est ce qu’a révélé le deniers sondage réalisé par le Parisien.

Le sondage dévoilé par le Parisien a été réalisé par l’IFOP, à la demande de l’agence gouvernementale de lutte contre le racisme et les discriminations ( DILCRAH), et la fondation Jean Jaurés, bien avant l’explosion de la polémique  du voile du 3 octobre.

le secrétaire général de l’UAM93 à Seine Sainte Denis, poursuit  » la communauté musulmane en France vit un profond malaise quotidien, dans la rue et au sein de son travail… Un malaise qui touche en grande partie les diplômés à cause de leur prénoms à consonance arabe ou encore du voile pour les femmes. »

Il conclut que le problème est de taille. Certains personnes ne se sentent pas gênées quand il ont affaire à des musulmanes qui occupent des postes de femmes de ménages, ou des gardes d’enfants, ou à des musulmans éboueurs… mais dés qu’on parle d’un cadre supérieur,l’islam politique surgit. ».

Pour lui « c’est ça le problème, on veut des musulmans mais, on veut qu’ils restent toujours minables et misérables » affirme le secrétaire général de l’UAM93 M’hammed Henniche.

Il faut rappeler que parmi les signataires, on notera,  l’initiateur de l’appel Madjid Messaoudene, élu de Saint Denis, le chef du parti de la France insoumise,Jean -Luc Mélenchon  les journalistes Edwy plenel, fondateur de Mediapart, Rokaya Dialo, réalisatrice,Aida Touihri, Taha Bouhafs, le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez, la sénatrice EELV  de Paris Esther Benbassa, l’humoriste Yassine Belattar,Leïla chabi eurodéputée LFI,Saïd Bouamama, Sociologue;Azzédine Taibi, maire PCF de Stains , M’hammed Henniche, secrétaire général de l’Union des Associations Musulmanes l’UAM93, Benoit Hamon Génération.s…

 

 

 

France

8 mois de prison avec sursis et 3 ans d’inéligibilité requis à l’encontre de l’ancienne élue RN jugée pour apologie de terrorisme

Published

on

By

Par Nawel Thabet

L’affaire de l’ancienne élue RN, Catherine Blein, a été mise en délibération. Le verdict sera prononcé le 23 janvier 2020, dans l’après -midi.,  le parquet requiert 8 mois avec sursis et 3 ans d’inéligibilité à son encontre.

Le tribunal correctionnel de Saint Brieux dans la  région Bretagne a ouvert jeudi 28 le procès de l’ancienne députée du Rassemblement National RN,et conseillère régionale de Bretagne, Catherine Blein.

L’affaire a été déclenché, suite à une plainte déposée par l’avocate du conseil français du culte musulman CFCM, Maitre Khadija Aoudia, après le  message posté  par la conseillère régionale Catherine Blein, sur son compte tweeter.

Elle avait évoqué la loi du talion après la tuerie perpétrée dans deux mosquées à Chrischurch en Nouvelle Zelande faisant 50 morts.En écrivant « Tuerie en New Zealand: Œil pour œil.. ».

Le Tweet qui avait enflammé les réseaux sociaux et avait provoqué une large indignation au sein de la communauté musulmane.

Le président de la région Bretagne, le socialiste Loïg Chesnais-Girard avait également annoncé avoir saisi la justice à propos de ce Tweet.

C’est pour ce Tweet que la conseillère a été jugée devant le tribunal correctionnel de Saint -Brieuc pour « apologie publique du terrorisme et incitation à la haine ».

De son côté, le représentant du CFCM au tribunal, le président de l’observatoire national contre l’islamophobie, Abdallah Zekri a considéré dans une déclaration faite à Medianawplus que « ce twwet est condamnable et dangereux, portant des propos intolérables qui incitent à la discrimination ainsi que la provocation à la haine et à la violence ».

Il a estimé que « dans un contexte national et international extrêmement tendu, il est incontestable tant  par son sens que par sa portée que ce tweet suscite un sentiment d’hostilité et de rejet envers la communauté musulmane ».

« De telles déclarations poussent les groupes identitaires à passer à l’action… Un mois après, ce tweet , des tags islamophobes ont été retrouvé sur les murs de trois mosquées à Rennes, alors que la région n’a jamais connu d’ actes islamophobes », souligne le représentant du CFCM.

Abdallah Zekri a  rappelé que « la conseillère Catherine Blein, n’est pas à son premier dérapage. En 2017 durant les élections régionales, cette dernière avait déjà déclaré « Honte à l’islam qu’il faut éradiquer de notre sol par précaution ».

Le parti de Marine le Pen , RN, avait annoncé la suspension de l’élue  » après avoir tenu des propos homophobes et islamophobes sur les réseaux sociaux. »

 

 

Continue Reading

France

Treize militaires français tués au Mali dans l’accident de deux hélicoptères

Published

on

By

Par Nawel Thabet

 

Treize militaires français de la force Barkane sont morts au Mali dans une collision accidentelle entre deux hélicoptères, a annoncé l’Élysée dans un communiqué, mardi 26 novembre.

L’accident est survenu dans la soirée du lundi 25 novembre, vers 19h,lors d’une opération contre des djihadistes.Précise le communiqué.

Le chef de l’État a exprimé « son soutien le plus total à leurs camarades de l’armée de terre et des armées françaises.Il tient à saluer le courage des militaires français engagés au Sahel et leur détermination à poursuivre leur mission .Il les assure de son entière confiance », selon le communiqué de l’Élysée.

Tragédie avec l’un des plus lourds bilans humains

Il s’agit de six officiers , six sous -officiers et un caporal chef. L’un des plus lourds bilans tragiques humains depuis l’attentat du Drakkar, à Beyrouth en 1983.

Emmanuel Macron a salué avec « le plus grand respect la mémoire de ces militaires de l’armée de terre. Six officiers, six sous-officiers , et un caporal chef , tombés en opération et morts pour la France dans le dur combat contre le terrorisme au Sahel ».

4500 militaires français engagé au Sahel

Il faut rappeler que 4500 militaires français sont engagé au Sahel dans l’opération dite Barkane qui couvre 5 pays africains depuis 2013. la plus importante mobilisation depuis la guerre de l’Algérie, selon l’ancienne porte-parole du ministère de la défense  Valérie Lecasble. Il ont formé 7500 soldats locaux.

Cet accident porte à 38 le nombre de militaires français tués au Mali depuis le début de l’intervention de l’armée française dans ce pays du Sahel en 2013.

 

 

 

 

Continue Reading

France

Des tags islamophobes sur le mur de la mosquée « Salam » de Gap

Published

on

By

Par Nawel Thabet

Le responsable de l’association musulmane culturelle de Gap AMCG, a découvert dans la nuit du samedi 16 au dimanche 17 Novembre, des inscriptions à caractère islamophobe sur le mur de la salle de prière de la mosquée SALAM de GAP (Alpes Maritimes).

Le mur de la mosquée a été recouvert de tags islamophobes avec « Islam dehors » « Allah fils de porc ».

Cet acte raciste et islamophobe a été revendiqué par un certain « parti libre de France » dont les membres déclarent que c’est « l’acte 1, tout en annonçant d’autres actes ». Il s’agit d’une menace qui soulève des inquiétudes au sein des musulmans de la région. Selon le président de l’observatoire national contre l’islamophobie, Abdallah Zekri.

Ce dernier a condamné avec force les inscriptions racistes dont a été victime, la mosquée SALAM de GAP (Alpes Maritimes). Et a dénoncé la multiplication de ces actes vils et odieux contre les lieux de culte, lieux de prière et de recueillement.

« De tels actes sont l’expression de haine et d’intolérance à l’égard de Français de confession musulmane ou de leurs lieux de culte mettant en péril le « vivre-ensemble » », a déclaré Abdallah Zekri.

Il a ajouté « qu’en cette période électorale propice aux déclarations démagogiques, l’Observatoire National contre l’Islamophobie demande aux politiques d’avoir le courage de condamner ces agressions récurrentes. ».

Une enquête a été ouverte par le parquet, suite à une plainte déposée par l’association musulmane et culturelle de Gap, pour « menaces de mort, injures publiques, dégradations et provocation à la discrimination et à la haine raciale ».

Pour rappel un dispositif de sécurité renforcé a été mis en place avec des patrouilles régulières aux abords des lieux de cultes.

Continue Reading

ACTU DU MOMENT

Facebook