Connect with us

France

M’hammed Henniche « Le rétropédalage des élus à la marche n’est pas une surprise et d’autres suivront »

Published

on

Par Nawel Thabet

L’appel à la marche du dimanche 10 novembre à Paris contre l’islamophobie, divise certains signataires de la tribune publiée dans Libération le 1er novembre.

Plusieurs élus du groupe de « France insoumise » et d’Europe Écologie- les Verts, n’assument pas une partie du texte corédigé par le collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) en association avec plus de 50 personnalités.

Quelques expressions employées dans le texte, ont provoqué un malaise au sein des groupes de ces élus.D’autres ne le valident pas. Comme c’est le cas pour Yannick Jadot d’Europe Écologie -les Verts.

Ce sont quelques passages de ce texte qui ont entrainé le retrait de ces députés, tels que »l’existence de lois liberticides contre les musulmans en France. »

Mercredi 6 novembre, sur différends médias chacun d’eux a essayé de dissimuler son malaise: François Ruffin, député LFI a déclaré sur la radio de France -Inter « Je n’irai pas dimanche, je joue au foot ».

L’élu Adrien Quatennens du même parti ne participera pas lui aussi. Invité sur BFMTV,  le député affirme qu’il « se tiendra  à distance » de la marche « pour des raisons personnelles ».

Le secrétaire général de l’Union des Associations Musulmanes, l’UAM 93,  M’Hammed Henniche, a expliqué dans une déclaration à Medianawplus , qu’il n’est pas surpris de ce rétropédalage de ces élus signataires, en affirmant que d’autres suivront.

Il estime que « Ces élus sont dans une phase de justification en répondant sur plusieurs questions en même temps , la loi de 1905 sur la laïcité, le voile ou l’islam politique. », dans ce contexte politico-médiatique de mélange des genres et des concepts.

M’hammed Henniche confirme que le mot d’ordre de la marche a toujours été et restera « Stop à cette humiliation des musulmans et de l’islam en France »

Il rajoute qu’il y a un problème en France, « il y a une forme de racisme explicite qui vise des personnes en raison de leur foi et surtout de leurs origines liées au colonialisme … notamment les magrébins ».

Pour lui  » cela fait parti aussi de l’islamophobie et du racisme… C’est ce qu’a révélé le deniers sondage réalisé par le Parisien.

Le sondage dévoilé par le Parisien a été réalisé par l’IFOP, à la demande de l’agence gouvernementale de lutte contre le racisme et les discriminations ( DILCRAH), et la fondation Jean Jaurés, bien avant l’explosion de la polémique  du voile du 3 octobre.

le secrétaire général de l’UAM93 à Seine Sainte Denis, poursuit  » la communauté musulmane en France vit un profond malaise quotidien, dans la rue et au sein de son travail… Un malaise qui touche en grande partie les diplômés à cause de leur prénoms à consonance arabe ou encore du voile pour les femmes. »

Il conclut que le problème est de taille. Certains personnes ne se sentent pas gênées quand il ont affaire à des musulmanes qui occupent des postes de femmes de ménages, ou des gardes d’enfants, ou à des musulmans éboueurs… mais dés qu’on parle d’un cadre supérieur,l’islam politique surgit. ».

Pour lui « c’est ça le problème, on veut des musulmans mais, on veut qu’ils restent toujours minables et misérables » affirme le secrétaire général de l’UAM93 M’hammed Henniche.

Il faut rappeler que parmi les signataires, on notera,  l’initiateur de l’appel Madjid Messaoudene, élu de Saint Denis, le chef du parti de la France insoumise,Jean -Luc Mélenchon  les journalistes Edwy plenel, fondateur de Mediapart, Rokaya Dialo, réalisatrice,Aida Touihri, Taha Bouhafs, le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez, la sénatrice EELV  de Paris Esther Benbassa, l’humoriste Yassine Belattar,Leïla chabi eurodéputée LFI,Saïd Bouamama, Sociologue;Azzédine Taibi, maire PCF de Stains , M’hammed Henniche, secrétaire général de l’Union des Associations Musulmanes l’UAM93, Benoit Hamon Génération.s…

 

 

 

France

Saad Lamjarred renvoyé aux assises pour viol

Published

on

By

Par Nawel Thabet / Medianawplus

Le juge d’instruction auprès de la cour d’appel de Paris a décidé,  mardi 21 janvier,  de renvoyer le célèbre chanteur marocain Saad Lamjarred devant les assises pour le viol dont l’accuse une jeune femme en France, selon le Parisien.

La décision du renvoi aux assisses est tombée suite à un appel qu’avait fait l’avocat de la jeune femme plaignante.

Les faits remontent au 26 octobre 2016,suite à une plainte du viol présumé d’une jeune femme, à l’hôtel Marriot à Paris.

Rappelant qu’une ordonnance avait été rendue en avril dernier par la juge d’instruction qui avait alors avait requalifié les faits en agression sexuelle aggravée avec violence, renvoyant ainsi le chanteur Saad Lamjareed devant le tribunal correctionnel.

L’avocat de la plaignante n’a pas caché sa satisfaction dans une réaction au Parisien » Nous sommes satisfaits de cette décision…Le viol est un crime et c’est la cour d’assises qui est compétente »,réagit Me Jean-Marc Descoubes.

Le chanteur Saad Lamjareed a toujours clamé son innocence, contestant tout acte sexuel et toute violence sur la jeune femme.

Les avocats de ce dernier, Me Thierry Herzog et Jean -Marc Fédida, envisagent de faire un pourvoi en cassation pour éviter un procès aux assises à leur client.

Continue Reading

France

« La lutte contre la radicalisation » premier chantier pour le nouveau président du CFCM Mohammed Moussaoui

Published

on

By

Par Nawel Thabet/ Medianawplus

 

Le Franco-marocain Mohamed Moussaoui, président de l’union des mosquées de France (UMF) a été élu, dimanche 19 janvier,président du conseil français du culte musulman ( CFCM). Le déroulement de cette élection a été sans surprise, après le retrait du nouveau recteur de la grande mosquée de Paris Chems-Eddine Hafiz la veille de l’élection.

Le Conseil d’Administration du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) s’était réuni, à la Grande mosquée de Paris pour l’élection de son Bureau pour les six années à venir.

La proposition de liste des membres du bureau qui a été proposé par les trois fédérations (UMF, CCMTF, FNGMP). Rappelant que ces trois fédérations (UMF, CCMTF, FNGMP),avaient obtenu le plus grand nombre de délégués lors des élections du 10 et 11 novembre 2019, elles a obtenu 60 voix sur les 67 exprimées (7 abstentions).

La présidence du CFCM sera assurée par M. Mohammed Moussaoui du 19 janvier 2020 au 19 janvier 2022, M.Chems Eddine HAFIZ du 19 janvier 2022 au 19 janvier 2024 et M. Ibrahim ALCI du 19 janvier 2024 au 19 janvier 2026.

Le conseil d’Administration a validé dix commissions et les grands axes de leurs missions.

Le premier chantier pour Mohammed Moussaoui, sera la mise en place d’une convention-cadre sur le radicalisme se réclamant de l’islam. Un Observatoire national de lutte contre le radicalisme, appuyé par des comités départementaux, permettra aux imams et aumôniers d’œuvrer avec les acteurs mobilisés dans la lutte contre le radicalisme.

Cette première mission, fait écho aux attentes du chef de l’État Emmanuel Macron.

Le président a appelé, en octobre dernier, le CFCM à combattre le communautarisme et l’islamisme.

Un appel passé, juste après l’attaque à la préfecture de Paris en pleine polémique sur le port du voile en France.

Ce premier chantier ,sera suivi par une commission dédiée à la formation des imams et aumôniers. Cette dernière doit se pencher sur leurs statuts.

Elle doit également se pencher sur :la création au niveau local et national de conseils des imams et aumôniers, la réorganisation des aumôneries, ainsi que sur le statut et le mode d’affectation des imams et des aumôniers.

Le nouveau président du CFCM, veut mettre en place une commission pour réformer. Elle doit s’occuper très rapidement du mode d’organisation du CFCM pour le rendre plus proche des fidèles à travers la mise de conseils départementaux du culte musulman.

L’Observatoire de lutte contre l’islamophobie, mis en place en 2011, sera assuré par son président actuel maintenu à son poste, Abdallah Zekri, également reconduit pour ses missions de délégué général du CFCM.

Cet Observatoire doit être consolidé pour une meilleure mise en œuvre de la convention- cadre, signée entre le CFCM et le ministère de l’intérieure en juin 2010.

Il doit s’appuyer sur des comités locaux afin de mieux accompagner les victimes et créer un service de veille dédié à la lutte contre la haine sur le net et les réseaux sociaux.

Pour rappel, le président de la République Emmanuel Macron est attendu pour la grande présentation du plan de la lutte contre le communautarisme et l’islamisme au mois de février prochain.

L’Élysée attend que le CFCM appuie ce plan avec des mesures fortes sur de multiples questions,  notamment sur le voile.Sachant bien que le conseil français du culte musulman est souvent critiqué pour ne pas être représentatif de tous les musulmans et ces derniers ne se reconnaissent pas en lui.

Continue Reading

France

Air France suspend « tout survol des espaces aériens iranien et irakien »

Published

on

By

Par Nawel Thabet /Medianawplus

 

Air France a décidé de suspendre jusqu’à nouvel ordre tout survol des espaces aériens iranien et irakien, a indiqué un porte -parole de la compagnie aérienne à l’AFP.

La décision est tombée dés l’annonce de frappes aériennes en cours,par mesure de précaution, confirme la même source.

En Allemagne, Lufthansa a annoncé avoir annulé son vol quotidien à destination de Téhéran.

 

 

 

Continue Reading

ACTU DU MOMENT

Facebook