Connect with us

France

Abdallah Zekri “Il est regrettable que le CFCM n’ai pas été consulté par le CCIF”

Published

on

Par Nawel Thabet

Le président de l’observatoire contre l’islamophobie, et, délégué général du CFCM, Abdallah Zekri, n’était pas présent à la marche nationale contre l’islamophobie organisée dimanche 10 novembre à Paris.

IL a trouvé, regrettable que le conseil Français du culte musulman CFCM, n’ai pas été consulté par le collectif contre l’islamophobie de France CCIF , et, n’a pas caché son exaspération face à ce comportement.

Au lendemain de cette mobilisation, dans une déclaration faite à Medianawplus,  Abdallah Zerkri, a considéré que les organisateurs ont donné plus d’importance aux partis politiques qu’au Conseil Français du culte musulman CFCM.

Il a expliqué que le collectif n’a pas communiqué son texte” il n’a pas souhaité collaborer avec nous, ni nous envoyer le texte pour qu’on puisse le consulter , voire rajouter ou corriger, comme il a l’habitude de le faire, lorsqu’on mène des actions ensemble.”

Par ailleurs, Abdallah Zekri a confirmé qu’il a été saisi par plusieurs conseils régionaux du CFCM, qui demandaient comment participer à cette marche. Il leur a été recommandé de participer à titre personnel, ou bien au nom de leurs mosquées mais pas au nom du CFCM.

“Je ne peux pas participer à une marche, pour laquelle, on ne m’a pas consulté.”, déclare Abdallah Zekri.

CCIF: La marche a été une réussite

De son côté, le directeur du collectif contre l’islamophobie de France CCIF,  Jawad Bachar, a expliqué dans sa déclaration à Medianawplus , que L’idée était de faire en sorte, que cette marche soit ouverte à tout le monde sans sélection.Il précise en outre,

que ce n’était pas uniquement à l’initiative du CCIF, mais de  plusieurs associations, collectifs et organisations. Et rappelle, que la tribune a bien été signée par les deux partis politiques “La France Insoumise LFI” et Europe écologie-Les Verts.

Il a souligné qu’il y’ avait par ailleurs, d’autres organisations non signataires présentes, tel que la ligue des Droits de l’Homme.

Le souci avec le CFCM, est que ce dernier “ne s’était pas manifesté, mais, la porte reste toujours ouverte pour les prochaines actions et c’est a eux de se manifester”

Le directeur du CCIF, Jawad Bachar, a estimé par ailleurs, que cette marche a été une réussite .

La manifestation a réuni plus de 13 500 selon les sondages d’Odoxa et près de 40 voire 50 000 personnes selon l’initiateur de cette mobilisation l’élu de Seine Saint Denis, Madjid Messaoudene.

Une polémique sur la présence d’étoiles et des croissants jaunes

lors de cette marche, quelques manifestants ont arboré une étoile a cinq branches à côté d’un croissant jaune, notamment sur le manteau d’une fillette.

Cette photo a été tweetée par la sénatrice Europe Écologie- les verts Esther Benbassa.

Ce symbole rappelle l’étoile jaune imposé aux juifs pendant la seconde guerre mondiale.

Interrogée par plusieurs médias, et après avoir subi une série d’accusations d’antisémitisme sur Tweeter,  la sénatrice a estimé que “La condition des juifs dans les années noires et celle des musulmans aujourd’hui ne sont pas compatibles, mais que, nos contemporains stigmatisés, s’identifient à ces souffrances passées, est tout à fait compréhensible. Personne ne vole ici sa souffrance à personne.”

Cette photo a fait réagir plusieurs personnalités politiques et a créée une indignation au sein de la classe politique.

 

France

L’institut du monde arabe : Macron rend hommage au combat des grandes divas arabes d’Oum Kalthoum à Dalida

Published

on

By

Par Nawel Thabet / Medianawplus

 

 

Le président de la République, Emmanuel Macron, a rendu hommage, mercredi 30 juin,  à la splendeur des grandes divas arabes, qui incarnent la beauté, la poésie et l’émancipation, et touchent aujourd’hui encore le cœur de millions de gens à travers le monde.

Des icônes arabes, d’Oum Kalthoum à Warda al-Djazaïria, d’Asmahan à Fayrouz, de Laila Mourad à Samia Gamal, en passant par Souad Hosni, Sabah et Dalida. Elles furent les plus grandes artistes femmes de la musique et du cinéma arabe du XXe siècle.

Figures de proue d’un féminisme qui se confronte à des sociétés fondamentalement patriarcales, moteurs du rêve panarabique, porte-voix de l’indépendance et de la décolonisation.

 Jack Lang, président de l’IMA, a fait visiter l’exposition “Divas, d’Oum Kalthoum à Dalida”  ,au président de la République, Emmanuel Macron, en compagnie de son épouse Brigitte Macron. Les personnalités exceptionnelles mises à l’honneur dans cette exposition, des premières féministes égyptiennes à Oum Kalthoum, Asmahan, Warda, Fayrouz, et Dalida, sont des exemples très concrets, et plus que jamais d’actualité, de femmes puissantes prenant leurs destins en main pour s’émanciper.

Cette visite est intervenue, mercredi 30 juin,  à la marge du dîner d’ouverture à l’institut du monde arabe, du Forum “Génération Égalité”, organisé par ONU Femmes et coprésidé par la France et le Mexique. Ce forum – dont l’IMA est partenaire vise à promouvoir l’égalité femmes-hommes par des engagements concrets des États, des organisations et de la société civile.

Hasard de calendrier ou coïncidence avec le forum, ces femmes puissantes sont bien des exemples et des Symboles adulés dans les sociétés arabes d’après-guerre.  Ces icônes intemporelles, aux carrières exceptionnelles s’imposent du Caire à Beyrouth, d’Alger à Paris, incarnant une période d’effervescence artistique et intellectuelle, une nouvelle image de la femme, ainsi que le renouveau politique national qui s’exprime au début des années 1920, notamment en Égypte, jusqu’aux années soixante dix.

 

Jack Lang,  président de l’Institut du monde arabe à Paris, a estimé que cette “exposition met ainsi en lumière, à travers ces divas, l’histoire sociale des femmes arabes et la naissance du féminisme au sein de ces sociétés patriarcales, leur participation au panarabisme et aux luttes d’indépendance dans les contextes de la colonisation et de la décolonisation, et – avant tout – leur rôle central dans les différents domaines artistiques qu’elles ont contribué à révolutionner.”

Brigitte Macron “ces divas sont des modèles pour nous”

Dans une déclaration faite à nos confrères de ARAB NEWS, à la marge de la visite, la première dame Brigitte Macron a confie que ces divas sont “des modèles pour nous”

Elle a ajouté que les divas qu’elle connait le mieux sont Oum Kalthoum et Fayrouz  , qu’il lui arrive d’écouter de temps en temps

 

 

 

 

 

 

Les crédits photos : IMA / Alice Sidoli.

Continue Reading

France

Élections régionales et départementales: La participation s’élève à 12,22 % à midi

Published

on

By

Par Medianawplus

 

Une participation en baisse , ce dimanche 20 juin, à midi pour le premier tour des élections régionales et départementales en France.

Le taux de participation à 12h s’élevait à 12,22%, avec une démobilisation par rapport aux dernières élections.

En 2015 la participation s’élevait à la même heure à 16,27 %, lors des régionales.

Dans la même année, le taux de participation à 12h pour le 1er  tour des élections départementales était de 17,97%, selon les chiffres du ministère de l’intérieur.

Les spécialistes attribuent cette abstention en partie à la pandémie du Covid-19.

Les bureaux de vote sont ouverts depuis 8 heures, ce dimanche, 20 juin,pour recevoir 48 millions d’électeurs à travers tout le territoire français.

 

 

Continue Reading

France

Policière municipale grièvement blessée près de Nantes : Qui est l’attaquant au couteau?

Published

on

By

Par Medianawplus

 

 

Il était dix heures ce matin vendredi 28 mai, lorsque un homme pénètre  dans les locaux de la police municipale de la Chapelle -Sur-Erdre, prés de Nantes  et poignarde une policière puis se saisit de son arme de service.

Grièvement blessée, la policière de cinquantaine d’années a été transféré à l’Hopital. L’agresseur a pris la fuite avant d’être arrêter dans le village. Il a blessé deux gendarmes par balles. Il est décédé suite à ses blessures .

Le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin, a dévoilé l’identité de l’agresseur de  39 ans, ” Cet individu est Français né en France “,a précisé Darmanin lors de son déplacement sur place.

Il a ajouté ” il était connu de la justice , mais uniquement pour des faits de droit commun et n’avait jamais été condamné pour terrorisme”et ” Il voulait agresser des gendarmes “.

Le ministre a confirmé que l’homme ” avait été signalé pour sa pratique rigoriste de l’islam, pour radicalisation, pendant sa détention, en 2016. Il était inscrit au fichier des signalements de la prévention de la radicalisation à caractère terroriste FSPRT”.

“Il était reconnu, diagnostiqué comme schizophrène sévère, il avait un traitement médical.Il a été placé dés sa sortie de prison dans un appartement suivi par une association spécialisée afin de l’aider dans son suivi sanitaire”, a souligné Gérald Darmanin.

L’homme a été libéré au mois de mars 2021, après avoir purger une peine de huit ans d’emprisonnement.

Après l’attaque, toutes les écoles de ville ont été fermées, et les enfants mis en sécurité.Des commerces de la commune ont été fermés.

 

 

Continue Reading

ACTU DU MOMENT

Facebook