Connect with us

International

30 organisations de la diaspora Algérienne appellent à boycotter l’élection présidentielle la veille de son lancement en France

Published

on

Par Nawel Thabet / Medianawplus

Trente organisations de la diaspora Algérienne ont appelé à rejeter l’élection présidentielle qui débutera le samedi sept et durera jusqu’au douze décembre en France, selon un communiqué commun adressé  à Medianawplus, et a l’ensemble de la presse.

Elles appellent pacifiquement à organiser des rassemblements devant tous les bureaux de vote des consulats en France et ailleurs, sous le slogan en arabe

« ماكانش الإنتخابات مع العصابات »   « MAKANECHE INTIKHABETT MAA EL AISSABAT ».

« La cooptation de candidats complaisants, l’absence de conditions de transparence et de concurrence loyale, la mainmise du pouvoir sur les moyens d’information et de communication, le parti pris de l’administration, l’interdiction de toute campagne publique opposée à ce projet de parodie électorale, une répression systématique contre les manifestants à travers tout le pays, la détention de militants politiques et d’opinion, mettent un terme à toute illusion de renouveau politique même chez les plus crédules de nos concitoyens. »

« Nous sommes des dizaines de millions à exiger, à juste titre, la levée des entraves aux libertés individuelles et collectives, à l’expression libre et plurielle des Algériennes et des Algériens, ainsi que la libération sans conditions des détenus politiques et d’opinion. »

« Nous revendiquons, légitimement, un changement radical du régime politique, seul à même de garantir une transition démocratique et un processus constituant souverain, hors du contrôle des figures et institutions policières du système autoritaire imposé au peuple depuis 1962. »

Aussi :
 » Nous appelons solennellement nos concitoyennes et concitoyens, en Algérie et dans la diaspora, à rejeter, par tout moyen pacifique, la mascarade électorale du 12 décembre et à observer des sit-in quotidiens devant les centres de vote durant toute la période du scrutin, à savoir du 7 au 12 décembre ;
Nous les exhortons également à se mobiliser pour faire échec à cette farce électorale, et nous appuyons toute action pacifique, citoyenne et révolutionnaire qui va dans le sens de la volonté populaire, en demeurant vigilants et en déjouant toutes les manœuvres et les provocations.

Continuons ensemble, dans l’union, à exiger le départ du système policier et à agir pour amorcer une transition démocratique dont a besoin notre pays afin de jeter les fondements d’un État de droit et d’une nouvelle République. »

 

Les organisations signataires

Action citoyenne pour l’Algérie (ACA) – Agir pour le changement et la démocratie en Algérie (ACDA) – Alliance des démocrates de la diaspora algérienne (ADDA) – Association Communauté algérienne à l’étranger (ALCAEE) – Collectif des Amis du Manifeste pour une Algérie nouvelle (CAMAN-FRANCE) – Collectif Arts Visuels – Collectif Libérons l’Algérie – Comité algérien pour la deuxième République (CA2R) – Comité de citoyens algériens en France pour une Assemblée constituante souveraine (CCAF-PACS) – Dzayer 2.0 – Étudiants nord-africains en France (ENAF) – FFS France Nord – Humanistes DZ – Inter collectif pour la transition démocratique – Jeunes engagés – Jil Jadid Europe – Les Amis de l’Académie berbère – Les Progressistes – Ligue de la défense Algérie (LDA) – Mouvement pour la jeunesse et le changement (MJC) – Mouvement Ibtykar, section France – Propositions

citoyennes Algérie (PCA) – Pour une nouvelle Algérie (PUNA) – Révolution du sourire : du rejet au projet – Réseau algérien contre la répression et pour la libération de détenus – Riposte Internationale – Sawt E’Chaab – Union pour le changement et le progrès, section France (UCP) – Union des étudiants algériens de France (UEAF).
Avec le soutien de :

APEL-Egalité – Collectif Debout l’Algérie – Collectif Pour une Algérie libre et plurielle (Belgique) – Collectif roubaisien de soutien et de solidarité à la révolution algérienne – Collectif « pour une Algérie libre, unie et démocratique (PALUD) – Collectif solidarité Algérie (Rennes) – Collectif du soutien à la lutte du peuple algérien (Lille).

 

« Non à l’élection de la honte ! Oui à des Assises nationales de transition ! »

Et de son côté le collectif  » Debout l’Algérie » qui figure parmi les signataires de ce manifeste ; fait savoir dans son propre communiqué qu’il va mener un rassemblement devant le consulat général d’Algérie à Paris ce week-end sous le slogan,

« Non à l’élection de la honte ! Oui à des Assises nationales de transition ! »

Ce deuxième communiqué stipule que « Le collectif Debout l’Algérie s’oppose à cette mascarade électorale et entend le montrer avec force. Pour protester contre cette « élection de la honte » qui met en compétition cinq candidats (parmi lesquels deux ex-Premier ministres du président déchu, Abdelaziz Bouteflika), choisis par le « système », selon les règles du « système » pour faire perdurer le « système », les membres du collectif appellent tous les Algérien.ne.s à se rassembler devant le siège du consulat général d’Algérie à Paris dimanche 8 décembre ».

Et « le collectif Debout l’Algérie considère que l’élection présidentielle du 12 décembre 2019 est prématurée et qu’elle ne répond pas à l’aspiration profonde du peuple algérien. »

« Les Algériens de la diaspora condamnent en particulier la répression féroce qui s’est abattue sur les militants du « Hirak » depuis le début de la campagne électorale, le 17 novembre, et dénoncent les arrestations arbitraires qui se sont multipliées en Algérie contre les manifestants, les artistes et les journalistes. »

Signataire de l’appel de la diaspora algérienne d’Europe et d’Amérique du Nord en faveur d’Assises nationales de transition.

 

 

International

L’Iran reconnait avoir abattu par « erreur » le Boeing737 et ses 176 occupants

Published

on

By

Par Medianawplus

 

Après trois jours du crash du Boeing 737 d’Ukraine Airlines, Téhéran a finalement présenté ses excuses samedi 11 janvier pour avoir abattu l’avion par « erreur ».

Dans un Tweet le président Iranien Hassan Rohani présente ses excuses. L’Iran regrette « profondément  » ce crash , »une grande tragédie et une erreur impardonnable ».

« L’enquête interne des forces armées a conclu que de manière regrettable des missiles lancés par erreur ont provoqué l’écrasement de l’avion ukrainien et la mort de 176 innocents », a -t-il écrit sur Twitter.

Plus tôt, le ministre des affaires étrangères iranien Mohamed Jawad Zarif, avait déjà Tweeté »regrets,excuses et condoléances », en soulignant que Washington n’était pas étranger de ce drame.

Le chef de la diplomatie iranienne faisait allusion dans son Tweet à la tension provoquée par l’élimination du général iranien Qassem Soleimani le 3 janvier dans un tir de drone à Bagdad, sur décision du président Donald Trump, avant des tirs de missiles iraniens sur deux bases abritant des soldats américains en Irak.

Le chef de l’état Major a précisé que « le responsable de cette erreur va être traduit immédiatement en justice. »

Pour rappel, Téhéran avait catégoriquement nié la thèse, privilégiée par plusieurs pays, notamment le Canada, selon laquelle le Boeing 737 de la companie ukrainienne UIA, aurait été touché par un missile.

Deux minutes après son décollage, l’avion s’est écrasé ,tuant tous ses 176 passagers et membres d’équipage.

 

 

 

 

 

 

Continue Reading

International

Algérie: La tenue des Assises Nationales de la Démocratie le 25 janvier à Alger

Published

on

By

Par Nawel Thabet/ Medianawplus

 

La tenue des « Assises Nationales de la Démocratie » auront lieu le vingt cinq janvier en Algérie, indique le collectif Free Algeria de la diaspora algérienne à l’étranger, dans son communiqué de presse.

« Le collectif Free Algeria et l’ensemble des organisations de la diaspora algérienne qui le composent, se réjouissent de l’annonce ce jour, par le Pacte de l’Alternative Démocratique (PAD), de la tenue prochaine des Assises Nationales de la Démocratie.

Celles-ci se tiendront le 25 janvier 2020, à Alger, et réuniront « toutes celles et ceux qui agissent en faveur de l’alternative démocratique ». Elles auront pour objectif de définir « les principes, valeurs et fondements d’un État de droit civil, social et démocratique ».

« Free Algeria se félicite que son appel du 19 novembre dernier ait été entendu par les forces politiques et citoyennes du Pacte de l’Alternative Démocratique, avec lesquelles le dialogue a été nourri depuis cette date. »

le collectif a réaffirmé son opposition à la dernière présidentielle .

« Free Algeria dénonce le coup de force électoral du 12 décembre 2019, rejette les faux dialogues et continue d’exiger le départ du système, de ses symboles et de ceux qui l’incarnent. »

Il maintien sa demande concernant la libération de tous les détenus depuis le soulèvement du Hirak.

« Free Algeria exige par ailleurs la libération immédiate et inconditionnelle de tous les détenus d’opinion et ne saurait se satisfaire d’une justice qui reste aux ordres du système. »

« Le Peuple Algérien aspire désormais à l’édification d’un État de droit inclusif, fondé sur la justice, les droits et libertés individuelles et collectives ainsi que des institutions légitimes qui respectent la séparation des pouvoirs. »

Il conclu : »Le collectif Free Algeria assure son soutien entier à la démarche engagée par le Pacte de l’Alternative Démocratique et se déclare partie prenante des prochaines Assises Nationales de la Démocratie qui se tiendront à Alger fin janvier. »

Pour rappel, Free Algeria est un espace de dialogue, d’échange et de coordination entre les différentes associations et organisations de la diaspora algérienne d’Europe et d’Amérique du Nord.

 

Continue Reading

International

Carlos Ghosn « Je ne suis pas au-dessus des lois…J’ai senti que j’étais l’otage d’un pays »

Published

on

By

Par Nawel Thabet/ Medianawplus

« Je ne suis pas au -dessus des lois … Il y n avait aucune chance que je sois traité équitablement . J’ai senti que j’étais l’otage d’un pays que j’ai servi pendant 17 ans . », a dénoncé Carlos Ghosn lors de sa conférence de presse mondiale mercredi 8 janvier à Beyrouth au Liban.

Carlos Ghosn a expliqué pendant deux heures et demi en quatres langues, français,anglais,arabe et portugais.

« J’ai attendu ce jour avec impatience depuis quatre cents jours, depuis que j’ai été brutalement enlevé de mon monde. »

Il a assuré qu’il se présentait devant les médias du monde entier pour « laver son honneur »,tandis que des documents défilaient derrière lui pour soutenir ses propos.

Pour Carlos Ghosn cette affaire était un « coup monté ».

Il a également évoqué une « collusion » entre Nissan et le procureur japonais, concernant son arrestation; En précisant que » je n’ai pas fui la justice mais j’ai échappé à l’injustice. »

Il revient sur  les conditions de sa détention au Japon .Il décrit « une petite cellule » la lumière jour et nuit , 30 minutes par jour pour la promenade , deux douches par semaine et l’impossibilité de parler à quelqu’un qui parle en Français ou en anglais.

« On a voulu salir mon image « 

Il est revenu notamment sur l’affaire du château de Verssailles, concernant deux soirées » Ce n’était pas pour faire comme Louis XIV et Marie- Antoinette ».

La première  a eu lieu en 2014 pour fêter les quinze ans de l’alliance,dont la date coïncidait avec son anniversaire. La deuxième  a été organisée pour célébrer à la fois  son mariage avec son épouse Carole et les cinquante ans de cette dernière.

Il a en outre montrer un document stipulant que la salle du château de Versailles devait être mise à disposition à titre gratuit , en raison du mécénat de Renault pour le château.

Il faut rappeler que l’ancien PDG de l’alliance Renault- Nissan , le franco-libanaCarlos Ghosn, est arrivé à Beyrouth, au Liban lundi 30 décembre 2019. Il a quitté le Japon où il était placé sous contrôle judiciaire et assigné à résidence à Tokyo.Accusé de malversations financières et visé par une notice rouge d’Interpol à la demande du Japon.

 

 

 

 

Continue Reading

ACTU DU MOMENT

Facebook