Connect with us

France

Coronavirus: 1191 cas confirmés en France et 21 morts

Published

on

Par Nawel Thabet / Medianawplus

 

 

Ce lundi 9 mars, la France compte désormais  1 191 cas confirmés. Deux personnes supplémentaires sont décédées, en Corse et Auvergne-Rhône-Alpes, portant à 21 le nombre de personnes décédées, selon le dernier bilan du ministère de la santé.

Les rassemblements de plus de 1 000 personnes sont désormais interdits

À la sortie d’un conseil de défense organisé à l’Élysée dimanche soir , le ministre de la santé Olivier Véran, avait annoncé l’interdiction, à l’échelle nationale de tous les rassemblements de plus de 1 000 personnes, pour limiter la diffusion du virus dans la population. Les événements considérés comme utiles à la vie de la nation seront maintenus.

Le ministre avait précisé que l’objectif est de protéger les personnes les plus vulnérables. Il est recommandé d’éviter les visites aux personnes âgées, tout particulièrement celles des enfants de moins de 15 ans ou des personnes présentant des symptômes ou malades. Dans les établissements de santé, les visites sont limitées à une personne par patient. Les mineurs et les personnes malades ne doivent pas rendre visite aux personnes hospitalisées, y compris en maternité.

Le système de santé se prépare à faire face aux besoins à venir. Les établissements de santé et médico-sociaux anticipent le passage au plan blanc.

Les plans blancs et bleus pour les Hôpitaux et les EHPAD

Les plans Blancs pour les hôpitaux et cliniques et Bleus (pour les EHPAD, seront déclenchés par les directeurs des établissements de santé, en lien avec les Agences Régionales de Santé.  En anticipation des besoins à venir, la réserve sanitaire est mobilisée par les Agences Régionales de Santé qui en font la demande, en renfort des établissements de santé.

Afin de permettre la continuité des soins dans les services, dans le cadre de cette situation exceptionnelle, un décret va permettre de déplafonner les heures supplémentaires pour les professionnels de santé à l’hôpital.

Les professionnels de santé en ville seront les premiers acteurs de la gestion sanitaire lorsque nous serons au stade 3. Pour simplifier leur exercice et permettre l’accès des patients à un médecin en téléconsultation, un décret va assouplir les conditions de réalisation de la télémédecine.

L’obligation de passer par son médecin traitant est levée. Chaque patient pourra bénéficier d’une téléconsultation si nécessaire.

La France est actuellement au stade 2 de la gestion de l’infection au Coronavirus COVID-19. A ce jour, le virus est présent dans certains territoires et circule, même s’il n’est pas présent partout sur le territoire.

Dans certains départements où le virus circule et progresse avec beaucoup d’intensité, les mesures de stade 2 ont été renforcées et le dispositif de prise en charge sanitaire a été adapté.

« La priorité est de ralentir la circulation et la propagation du virus sur le territoire », souligne Olivier Véran et pour cela, la mesure la plus simple est la plus efficace est d’appliquer tous les gestes barrières .

Ces gestes vont permettre de réduire l’augmentation du nombre de cas, la transmission du virus et d’atténuer le pic épidémique.

 

 

France

La Grande mosquée de Paris se retire du projet de création du conseil national des imams

Published

on

By

Par Nawel Thabet / Medianawplus

 

Le Recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-eddine Hafiz, a annoncé ce lundi 28 décembre que la Grande Mosquée de Paris se retire du projet de la création du conseil national des imams.Et gèle tous les contacts avec l’ensemble de la composante islamiste du CFCM.

Le CNI( conseil national des imams) chapeauté par le conseil français du culte musulman (CFCM) a pour mission la rédaction d’une « charte des valeurs « , comme l’avait souhaité le Chef de l’État Emmanuel Macron.

À l’unisson, les représentants des fédérations musulmanes s’étaient alors engagés à remettre au Président de la République un texte ambitieux et clair et à le rendre public deux semaines plus tard.

Dans un communiqué, Chems -eddine Hafiz précise « Tout semblait se dérouler dans des conditions normales jusqu’à la mi-décembre.Le projet de « charte des valeurs » aurait dû, selon les engagements annoncés, être finalisé et présenté au Président de la République depuis près de trois semaines.
Malheureusement, la composante islamiste au sein du CFCM, notamment celle liée à des régimes étrangers hostiles à la France, a insidieusement bloqué les négociations en remettant en cause presque systématiquement certains passages importants. »

« J’ai donc décidé, car la GMP ne se rendra jamais complice de ces viles manipulations au détriment des intérêts de la communauté nationale et de ceux des citoyens de confession musulmane, de me retirer des discussions autour de ce projet de charte, de ne plus participer aux réunions qui visent à mettre en œuvre le projet du Conseil national des imams et de geler tous les contacts avec l’ensemble de la composante islamiste du CFCM…Cette décision, mûrement réfléchie, est irrévocable. »
« Je souhaite donc alerter tous les musulmans afin qu’ils refusent et rejettent toute expression et toute action qui créerait le trouble dans leur esprit et les mènerait dans la voie de la discorde. »
« Je veux leur dire, à travers la position qui est la mienne, que certains milieux islamistes, en multipliant ces agissements irresponsables, sont en train de compromettre l’avenir de notre religion en France, de nos enfants et de l’unité nationale.
Ma responsabilité en tant que recteur de la Grande mosquée de Paris m’engage à défendre les intérêts moraux des musulmans, et d’œuvrer ainsi pour la concorde, la paix civile et la fraternité. »
« Je refuse de voir des cercles malveillants transformer l’islam, une religion paisible, en une idéologie de combat afin de créer la discorde entre les enfants d’une même nation. », a -t-il déclaré.

Il a ajouté « Des membres de la mouvance islamiste sont allés jusqu’à réaliser des manipulations médiatiques, salissant notre honneur et, dans le contexte, mettant ainsi notre vie en danger, faisant croire que cette charte avait pour ambition de toucher à la dignité des fidèles musulmans. Ce qui est un mensonge éhonté, dont les conséquences peuvent être particulièrement graves. »

Le Recteur de la Grande Mosquée de Paris, a expliqué que le président du CFCM, Mohammed Moussaoui, a soumis, une mouture qui reprenait les contributions de la plupart des fédérations. Celle-ci devait être adoptée. Son contenu respectait incontestablement la dignité de chaque musulman et sa foi, exprimait un attachement à toutes les lois de la République et aux principes qui fondent notre société.

Il a affirmé qu’il ’espérait un texte clair à même de répondre à tous les enjeux de notre époque, pour « mettre fin définitivement aux ambiguïtés entretenues par certains courants qui ont pris l’habitude de faire de notre religion un levier de manipulation à des fins politiciennes, dévoyant ainsi le message de l’islam. »

Par le passé, en 1994 et 1999, des chartes avaient été signées par les fédérations musulmanes, mais certaines d’entre elles les ont considérées seulement comme outils de communication permettant de lisser leur image, sans conséquence en cas de non-respect de celles-ci.

« Cette composante islamiste agissante au sein du CFCM œuvre, comme à son habitude, en coulisses et en surface, pour saborder toutes les initiatives qui visent à créer des rapprochements salutaires entre les musulmans de France et la communauté nationale.
Ce qui caractérise mon engagement depuis que je suis recteur de la Grande mosquée de Paris, c’est la franchise et la clarté. »
« Contrairement à d’autres, je ne sers ni d’obscurs objectifs ni d’intérêts personnels ou idéologiques. Je suis au service de la collectivité et jamais je n’opposerais les Français à leurs compatriotes musulmans. »

Il a conclu »Par conséquent, j’estime que la représentation des musulmans mérite autre chose que des manœuvres dilatoires et des agissements douteux entourés d’actions qui cherchent à diviser la communauté nationale et à séparer les Français de confession musulmane de leur société. »

Il faut rappeler que le Conseil français du culte musulman CFCM, ne représente pas l’intégralité des mosquées sur le territoire français.Et en 17 ans, d’existence  le CFCM n’a jamais été en mesure de mener un projet a bout.

Quant à Plusieurs religieux et imams ont déjà annoncé qu’ils ne respectaient pas ce projet du conseil national des imams ( CNI).

 

 

 

 

 

 

 

Continue Reading

France

Emmanuel Macron positif au Covid-19 … S’isole pendant 7 jours

Published

on

By

Par Medianawplus

 

 

L’Elysée a annoncé que  le Président de la République  Emmanuel Macron a été diagnostiqué positif à la Covid-19 , ce jeudi 17 décembre.

Ce diagnostic a été établi suite à un test RTPCR réalisé dès l’apparition de premiers symptômes.

Conformément aux consignes sanitaires en vigueur applicables à tous, le Président de la République s’isolera pendant 7 jours.

« Il continuera de travailler et d’assurer ses activités à distance. », précise l’Elisée dans un communiqué.

 

Continue Reading

France

Coronavirus : la France enregistre 127 morts et 5423 cas confirmés… 400 sont en réanimation

Published

on

By

Par Nawel Thabet / Medianawplus

 

Ce dimanche 15 mars 2020, la France a dépassée la barre des 5000 contaminations, selon le dernier bilan dévoilé par le ministre de la santé Olivier Véran,

La France dénombre 5 423 cas confirmés par test PCR. Plus de 400 cas graves sont hospitalisés en réanimation et 127 personnes sont décédées. Les formes graves sont signalées chez des personnes âgées ou fragiles mais également chez des adultes sans pathologies antérieures.

Le ministre a rappelé que « Nous sommes à présent en phase épidémique qui correspond à une circulation active du virus sur le territoire. L’ensemble du système sanitaire hospitalier et de ville, ainsi que les établissements médico-sociaux sont mobilisés pour protéger les populations fragiles, assurer la prise en charge des patients sans gravité en ville, et des patients avec signes de gravité en établissements de soins ».

Des mesures fortes de distanciation sociale ont été annoncées par  le premier ministre Édouard Philippe 

Fermeture de tous les lieux publics (bars, restaurants, discothèques) sauf ceux indispensables à la vie du pays, notamment marchés, pharmacies, commerces alimentaires, banques, bureaux de tabac, essence à compter du 14 mars 2020 et jusqu’à nouvel ordre.

Fermeture des crèches, écoles, collèges, lycées et universités pour une durée minimum de 15 jours, et autant que nécessaire, à partir du lundi 16 mars 2020, et mise en place d’un service de garde pour les personnels qui sont indispensables à la gestion de la crise sanitaire.

Limitation des déplacements, des rassemblements, sauf ceux essentiels à la vie sociale et démocratique.

Incitation forte à recourir au télétravail.

Rester chez soi pour freiner la propagation de l’épidémie

Le ministre de la santé a tenu à rappeler les mesures suivantes:

Je n’ai pas encore été exposé au Covid-19 à ma connaissance : j’applique en permanence les gestes et comportements qui permettent de freiner l’épidémie.

Je reste chez moi et je limite mes déplacements au maximum (courses, essence…) et j’évite tous les rassemblements. J’applique les gestes barrières : je me lave régulièrement les mains, je tousse et éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique et les jette immédiatement, je ne salue pas les autres par une poignée de main ou par une embrassade, je respecte une distance de 1 mètre avec toute autre personne.

J’ai été en contact avec un cas confirmé de Covid-19 ou je vis avec un cas confirmé de Covid-19 : je m’isole et je surveille mon état de santé.

Je reste à mon domicile, je m’isole 2 semaines, je respecte scrupuleusement les gestes-barrières, je surveille ma température 2 fois par jour, je surveille l’apparition éventuelle de symptômes (toux, difficultés respiratoires, fièvre) et j’adopte le télétravail. Si des symptômes surviennent, je peux appeler mon médecin, mais je ne me déplace pas jusqu’à son cabinet, ni au laboratoire ni aux urgences.

J’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au Covid-19 :

Je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin si besoin et ne me rends pas directement au cabinet, au laboratoire ou aux urgences ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région. Je peux également bénéficier d’une téléconsultation. Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, j’appelle le SAMU- Centre 15.

 

 

Continue Reading

ACTU DU MOMENT

Facebook