Connect with us

France

La Grande mosquée de Paris se retire du projet de création du conseil national des imams

Published

on

Par Nawel Thabet / Medianawplus

 

Le Recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-eddine Hafiz, a annoncé ce lundi 28 décembre que la Grande Mosquée de Paris se retire du projet de la création du conseil national des imams.Et gèle tous les contacts avec l’ensemble de la composante islamiste du CFCM.

Le CNI( conseil national des imams) chapeauté par le conseil français du culte musulman (CFCM) a pour mission la rédaction d’une “charte des valeurs “, comme l’avait souhaité le Chef de l’État Emmanuel Macron.

À l’unisson, les représentants des fédérations musulmanes s’étaient alors engagés à remettre au Président de la République un texte ambitieux et clair et à le rendre public deux semaines plus tard.

Dans un communiqué, Chems -eddine Hafiz précise “Tout semblait se dérouler dans des conditions normales jusqu’à la mi-décembre.Le projet de « charte des valeurs » aurait dû, selon les engagements annoncés, être finalisé et présenté au Président de la République depuis près de trois semaines.
Malheureusement, la composante islamiste au sein du CFCM, notamment celle liée à des régimes étrangers hostiles à la France, a insidieusement bloqué les négociations en remettant en cause presque systématiquement certains passages importants.”

“J’ai donc décidé, car la GMP ne se rendra jamais complice de ces viles manipulations au détriment des intérêts de la communauté nationale et de ceux des citoyens de confession musulmane, de me retirer des discussions autour de ce projet de charte, de ne plus participer aux réunions qui visent à mettre en œuvre le projet du Conseil national des imams et de geler tous les contacts avec l’ensemble de la composante islamiste du CFCM…Cette décision, mûrement réfléchie, est irrévocable.”
“Je souhaite donc alerter tous les musulmans afin qu’ils refusent et rejettent toute expression et toute action qui créerait le trouble dans leur esprit et les mènerait dans la voie de la discorde.”
“Je veux leur dire, à travers la position qui est la mienne, que certains milieux islamistes, en multipliant ces agissements irresponsables, sont en train de compromettre l’avenir de notre religion en France, de nos enfants et de l’unité nationale.
Ma responsabilité en tant que recteur de la Grande mosquée de Paris m’engage à défendre les intérêts moraux des musulmans, et d’œuvrer ainsi pour la concorde, la paix civile et la fraternité.”
“Je refuse de voir des cercles malveillants transformer l’islam, une religion paisible, en une idéologie de combat afin de créer la discorde entre les enfants d’une même nation.”, a -t-il déclaré.

Il a ajouté “Des membres de la mouvance islamiste sont allés jusqu’à réaliser des manipulations médiatiques, salissant notre honneur et, dans le contexte, mettant ainsi notre vie en danger, faisant croire que cette charte avait pour ambition de toucher à la dignité des fidèles musulmans. Ce qui est un mensonge éhonté, dont les conséquences peuvent être particulièrement graves.”

Le Recteur de la Grande Mosquée de Paris, a expliqué que le président du CFCM, Mohammed Moussaoui, a soumis, une mouture qui reprenait les contributions de la plupart des fédérations. Celle-ci devait être adoptée. Son contenu respectait incontestablement la dignité de chaque musulman et sa foi, exprimait un attachement à toutes les lois de la République et aux principes qui fondent notre société.

Il a affirmé qu’il ’espérait un texte clair à même de répondre à tous les enjeux de notre époque, pour “mettre fin définitivement aux ambiguïtés entretenues par certains courants qui ont pris l’habitude de faire de notre religion un levier de manipulation à des fins politiciennes, dévoyant ainsi le message de l’islam.”

Par le passé, en 1994 et 1999, des chartes avaient été signées par les fédérations musulmanes, mais certaines d’entre elles les ont considérées seulement comme outils de communication permettant de lisser leur image, sans conséquence en cas de non-respect de celles-ci.

“Cette composante islamiste agissante au sein du CFCM œuvre, comme à son habitude, en coulisses et en surface, pour saborder toutes les initiatives qui visent à créer des rapprochements salutaires entre les musulmans de France et la communauté nationale.
Ce qui caractérise mon engagement depuis que je suis recteur de la Grande mosquée de Paris, c’est la franchise et la clarté.”
“Contrairement à d’autres, je ne sers ni d’obscurs objectifs ni d’intérêts personnels ou idéologiques. Je suis au service de la collectivité et jamais je n’opposerais les Français à leurs compatriotes musulmans.”

Il a conclu”Par conséquent, j’estime que la représentation des musulmans mérite autre chose que des manœuvres dilatoires et des agissements douteux entourés d’actions qui cherchent à diviser la communauté nationale et à séparer les Français de confession musulmane de leur société.”

Il faut rappeler que le Conseil français du culte musulman CFCM, ne représente pas l’intégralité des mosquées sur le territoire français.Et en 17 ans, d’existence  le CFCM n’a jamais été en mesure de mener un projet a bout.

Quant à Plusieurs religieux et imams ont déjà annoncé qu’ils ne respectaient pas ce projet du conseil national des imams ( CNI).

 

 

 

 

 

 

 

France

Près de 1200 plateaux-repas distribués par la mosquée de la paix à Nîmes depuis le début du Ramadhan en France

Published

on

By

Par Nawel Thabet / Medianawplus

 

En cette période marquée par la troisième vague de la pandémie de Covid-19 en France, le Ramadhan a débuté mardi 13 avril.

Et ,pour la deuxième année consécutive, les musulmans de France célèbrent ce mois sacré avec de nouvelles restrictions sanitaires.

Le contexte sanitaire n’a pas empêché, l’idée de partage , qui est au cœur du mois sacré du Ramadhan.

La mosquée de la paix à Nîmes, comme d’autres, à travers l’Hexagone, organise des distributions de plateaux -repas pour les plus démunis, de toutes confessions, croyants et non croyants, les étudiants, les familles dans le besoin, tous les jours.

“Grace aux dons des fidèles ainsi qu’aux fonds propres engagés par notre mosquée, a pu distribué, près de 1200  repas depuis le début du mois sacré”, explique le président de la mosquée de la paix Abdallah Zekri.

Photo du président de la mosquée Abdallah Zekri entrain de distribuer les repas à côté des fidèles

Il ajoute ” Certains fidèles livrent même des repas directement chez les chibanis qui vivent seuls.On est très heureux cette année, la générosité et la solidarité des commerçants du quartier de la ZUP sud à Nîmes sont au rendez-vous en pleine crise sanitaire de la pandémie du Covid-19 qui ne fait pas de distinction”.

“Plusieurs équipes sont mobilisés derrière les fourneaux pour assurer la continuité des repas durant tout le mois… nous les remerciant pour leur dévouement, Laaroussi, Houari, Khalfi et la liste est longue”, conclu Abdallah Zekri.

 

 

 

Continue Reading

France

Covid-19 : Emmanuel Macron s’exprimera mercredi soir à 20 heures

Published

on

By

Par Medianawplus

 

Le président de la République Emmanuel Macron, s’adressera aux français Mercredi soir à 20 heures, a annoncé l’Élysée.

Plusieurs scénarios sont à l’étude, fermer les écoles en avançant les vacances scolaires ? Étendre les mesures de freinage à d’autres départements ? Ou bien “pousser les murs” des hôpitaux en attendant l’effet des vaccinations ? Face aux critiques sur sa stratégie anti-Covid, et avec près de 5 000 patients “en soins critiques “, le chef de l’État Emmanuel Macron devra faire, mercredi 31 mars , des choix difficiles, lors du conseil de défense à l’Élysée, avant sa prise de parole.

 

Continue Reading

France

Ressortissents Anglo-algériens bloqués à Roissy: L’Ambassade d’Algérie reste sur ses positions et les passagers résistent

Published

on

By

Par Nawel Thabet / Medianawplus

 

Un groupe de  27 ressortissants Algériens résident en Grande Bretagne est actuellement bloqué, depuis trois semaines, à l’aéroport de Paris Roissy Charles de Gaulle.

Ces passagers en provenance de Londres,  et qui disposaient de billets de la compagnie Air Algérie et de réservations confirmées,  devaient regagner Alger via Paris.

Selon le communiqué de l’Ambassade d’Algérie à Paris, “les passagers avaient pourtant été informés, avant leur départ de Londres, de l’annulation de leurs billets d’avion Paris-Alger.”

“Et en dépit de cette notification, ils ont tenu à se déplacer à Paris les 27 et 28 février 2021.”

L’ambassade précise que «le consul d’Algérie à Créteil, en présence du représentant d’Air Algérie à Paris, a rencontré à plusieurs reprises, depuis le 2 mars 2021, certains membres de ce groupe pour échanger sur leur situation et la nécessité de retourner à leurs lieux de résidence en attendant la réouverture des frontières».

Medianawplus a pu interviewer l’un des passagers de ce groupe, vendredi 19 mars.Il nous décrit la “triste réalité” :

“Seuls quelques ressortissants ,disposant d’une messagerie électronique, avaient pu être informés de l’annulation de leurs billets . Les autres membres du groupe sont restés dans l’ignorance totale de ces nouvelles directives.

Arrivés à Paris  ils découvrent l’annulation de leurs billets”.

“Nous vivons depuis trois semaines dans la zone de transit du Terminal 2, dormant sur des sièges ou à même le sol… Voilà la triste réalité”.

Il indique que “Air Algérie  a pris en charge les frais de restauration des passagers durant la période du 28 février au 9 mars.Et depuis ,ils ne bénéficient d’aucune autre aide que celle offerte par des voyageurs tunisiens et d’autres.

Continue Reading

ACTU DU MOMENT

Facebook