Connect with us

France

Les propos de la ministre Marlène Schiappa suscitent la colère des représentants du culte musulman en France

Published

on

Par Nawel Thabet / Medianawplus

 

Les propos tenus par la ministre déléguée de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, mercredi 25 mars, sur le plateau de LCI, ont provoqué  la colère des représentants de la communauté musulmane en France, notamment  celles du  Recteur de la Grande Mosquée de Paris Chems-eddine HAFIZ  et du président de l’Observatoire Nationale contre l’Islamophobie Abdallah ZEKRI.

 Marléne Schiappa, a déclaré  «mais  cette charte, pourquoi on l’a fait cette charte, parce qu’elle est engageante et l’idée, c’est de mettre sa signature, c’est de dire, comment on s’engage pour l’égalité femme et homme, pour la lutte contre l’homophobie.”

“… Est-ce que ça veut dire que dans les prêches, on considérera que deux hommes ont le droit de s’aimer, de se marier, comme deux femmes ont le droit de s’aimer et de se marier, comme le disent les lois de la République française ? C’est cela que dit cette Charte », a-t-elle déclaré.

Les propos de la ministre sont intervenus lors d’une réponse , à une question, concernant une subvention pour la construction d’une mosquée à Strasbourg.

La subvention avait créée une grande polémique, lorsqu’ elle avait été octroyée à une association musulmane turque non-signataire de la dernière la Charte des principes pour l’islam de France du 18 janvier 2021, adoptée par une partie de musulmans en France.

La réaction a été immédiate de la part du président de l’Observatoire National contre l’Islamophobie,  Abdallah ZEKRI  qui a qualifie ces propos  de “choquants et de torrent d’inepties …”

Il a ajouté “Mme Schiappa interfère gravement dans un domaine qui la dépasse, s’autoproclamant théologienne et s’autorisant des fatwas sans qu’elle en ait ni les facultés intellectuelles ni la légitimité cultuelle.”

 

Le Recteur de la Grande Mosquée de Paris Chems-eddine HAFIZ,  a déploré à son tour, “ces déclarations, qui marquent une violation du droit et bafouent les réalités religieuses.”

Il a précisé que “comme les autres religions monothéistes, l’islam ne reconnaît le mariage qu’entre les personnes de sexes différents. Aucune autorité publique ou politique ne peut dicter une doctrine religieuse.”

Medianawplus ,  a décidé de publier l’intégralité des deux communiqués qu’elle a reçu, jeudi 25 mars, et voici ce qui dit le communiqué du Recteur de la Grande mosquée de Paris Chems-eddine HAFIZ :

“Ce matin, sur la chaîne LCI, Madame Marlène SCHIAPPA, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté, a affirmé qu’en application de la Charte des principes pour l’islam de France du 18 janvier 2021, les imams devront reconnaître dans leurs prêches le droit des personnes du même sexe à se marier.

Je déplore ces déclarations, qui marquent une violation du droit et bafouent les réalités religieuses.

En qualité de recteur de la Grande Mosquée de Paris, j’ai fait tout mon possible pour parvenir à la conclusion de cette charte, qui est un engagement très fort de nos fédérations musulmanes de France. Cette charte affirmait sans ambiguïté que la pratique religieuse musulmane est parfaitement en phase avec les lois et les principes de la République.

Les déclarations de Madame Marlène SCHIAPPA sont incompréhensibles et inacceptables.

D’abord, cette charte n’est pas un acte du gouvernement mais un engagement des fédérations musulmanes et je demande instamment au gouvernement de respecter le travail de ces fédérations, qui agissent avec esprit de responsabilité et indépendance.

Ensuite, nous avons rappelé le principe d’égalité entre tous les êtres humains, qui est nourri par nos plus essentiels enseignements religieux, et nous avons clairement dit que cela impliquait le refus de toute discrimination liée à l’homosexualité.

Surtout, cette charte est notre affaire, et je dénie à un ministre la capacité de dicter les prêches des imams. Que resterait-il de la liberté de religion ? Que resterait-il de la laïcité ?

Et puis, il y a une grande différence entre refuser toute discrimination notamment pour un motif d’orientation sexuelle et adhérer au mariage homosexuel. Comme les autres religions monothéistes, l’islam ne reconnaît le mariage qu’entre les personnes de sexe différent. Aucune autorité publique ou politique ne peut dicter une doctrine religieuse.”

Chems-eddine HAFIZ

Recteur de la Grande Mosquée de Paris

Communiqué du président de l’Observatoire National contre l’Islamophobie , Abdallah ZEKRI .

 “La ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la citoyenneté, vient de déclarer que la charte des imams [doit] «dire comment on s’engage pour l’égalité femme-homme, comment on lutte contre l’homophobie, est-ce que ça veut dire que dans les prêches, on considérera que deux hommes ont le droit de s’aimer, de se marier, que deux femmes ont le droit de s’aimer et de se marier comme le disent les lois de la République française ? C’est cela que dit cette charte».

En faisant une telle déclaration pour le moins choquante, Mme Marlène Schiappa ne se rend-elle pas compte qu’elle entraîne dans son torrent d’inepties les responsables du culte musulman qui ont conçu la Charte des imams, les discréditant ainsi d’une façon malencontreuse aux yeux de la communauté musulmane qu’ils représentent et les vouant aux gémonies des extrémistes qui profiteront de l’occasion pour leur faire porter la responsabilité de tels écarts inexcusables ?

Mme Schiappa interfère gravement dans un domaine qui la dépasse, s’autoproclamant théologienne et s’autorisant des fatwas sans qu’elle en ait ni les facultés intellectuelles ni la légitimité cultuelle. Ce grave dérapage, qui est malheureusement loin d’être le premier, dénote une volonté chez la ministre d’instaurer une sorte de clergé qu’elle semble vouloir imposer à l’islam de France et dont elle se voudrait l’inspiratrice.

On n’a pas entendu Mme Schiappa «enrichir» les religions autres que l’islam de ses avis juridiques dont elle voudrait que les musulmans de France s’imprègnent.

La charte des imams a été validée par une partie des représentants de l’islam de France et elle est en vigueur depuis sa signature. La ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la citoyenneté doit s’y conformer en s’abstenant d’en déformer le contenu et d’y ajouter des alinéas qui n’y sont pas, parce que ses auteurs sont tout simplement autrement plus habilités qu’elle pour savoir ce qui doit et ce qui ne doit pas figurer dans ce texte, en veillant à assurer l’équilibre entre les préceptes de l’islam et les lois de la République.”

Abdallah ZEKRI

Président de l’Observatoire

National de Lutte contre l’Islamophobie

Délégué général du C.F.C.M

 

 

France

L’institut du monde arabe : Macron rend hommage au combat des grandes divas arabes d’Oum Kalthoum à Dalida

Published

on

By

Par Nawel Thabet / Medianawplus

 

 

Le président de la République, Emmanuel Macron, a rendu hommage, mercredi 30 juin,  à la splendeur des grandes divas arabes, qui incarnent la beauté, la poésie et l’émancipation, et touchent aujourd’hui encore le cœur de millions de gens à travers le monde.

Des icônes arabes, d’Oum Kalthoum à Warda al-Djazaïria, d’Asmahan à Fayrouz, de Laila Mourad à Samia Gamal, en passant par Souad Hosni, Sabah et Dalida. Elles furent les plus grandes artistes femmes de la musique et du cinéma arabe du XXe siècle.

Figures de proue d’un féminisme qui se confronte à des sociétés fondamentalement patriarcales, moteurs du rêve panarabique, porte-voix de l’indépendance et de la décolonisation.

 Jack Lang, président de l’IMA, a fait visiter l’exposition “Divas, d’Oum Kalthoum à Dalida”  ,au président de la République, Emmanuel Macron, en compagnie de son épouse Brigitte Macron. Les personnalités exceptionnelles mises à l’honneur dans cette exposition, des premières féministes égyptiennes à Oum Kalthoum, Asmahan, Warda, Fayrouz, et Dalida, sont des exemples très concrets, et plus que jamais d’actualité, de femmes puissantes prenant leurs destins en main pour s’émanciper.

Cette visite est intervenue, mercredi 30 juin,  à la marge du dîner d’ouverture à l’institut du monde arabe, du Forum “Génération Égalité”, organisé par ONU Femmes et coprésidé par la France et le Mexique. Ce forum – dont l’IMA est partenaire vise à promouvoir l’égalité femmes-hommes par des engagements concrets des États, des organisations et de la société civile.

Hasard de calendrier ou coïncidence avec le forum, ces femmes puissantes sont bien des exemples et des Symboles adulés dans les sociétés arabes d’après-guerre.  Ces icônes intemporelles, aux carrières exceptionnelles s’imposent du Caire à Beyrouth, d’Alger à Paris, incarnant une période d’effervescence artistique et intellectuelle, une nouvelle image de la femme, ainsi que le renouveau politique national qui s’exprime au début des années 1920, notamment en Égypte, jusqu’aux années soixante dix.

 

Jack Lang,  président de l’Institut du monde arabe à Paris, a estimé que cette “exposition met ainsi en lumière, à travers ces divas, l’histoire sociale des femmes arabes et la naissance du féminisme au sein de ces sociétés patriarcales, leur participation au panarabisme et aux luttes d’indépendance dans les contextes de la colonisation et de la décolonisation, et – avant tout – leur rôle central dans les différents domaines artistiques qu’elles ont contribué à révolutionner.”

Brigitte Macron “ces divas sont des modèles pour nous”

Dans une déclaration faite à nos confrères de ARAB NEWS, à la marge de la visite, la première dame Brigitte Macron a confie que ces divas sont “des modèles pour nous”

Elle a ajouté que les divas qu’elle connait le mieux sont Oum Kalthoum et Fayrouz  , qu’il lui arrive d’écouter de temps en temps

 

 

 

 

 

 

Les crédits photos : IMA / Alice Sidoli.

Continue Reading

France

Élections régionales et départementales: La participation s’élève à 12,22 % à midi

Published

on

By

Par Medianawplus

 

Une participation en baisse , ce dimanche 20 juin, à midi pour le premier tour des élections régionales et départementales en France.

Le taux de participation à 12h s’élevait à 12,22%, avec une démobilisation par rapport aux dernières élections.

En 2015 la participation s’élevait à la même heure à 16,27 %, lors des régionales.

Dans la même année, le taux de participation à 12h pour le 1er  tour des élections départementales était de 17,97%, selon les chiffres du ministère de l’intérieur.

Les spécialistes attribuent cette abstention en partie à la pandémie du Covid-19.

Les bureaux de vote sont ouverts depuis 8 heures, ce dimanche, 20 juin,pour recevoir 48 millions d’électeurs à travers tout le territoire français.

 

 

Continue Reading

France

Policière municipale grièvement blessée près de Nantes : Qui est l’attaquant au couteau?

Published

on

By

Par Medianawplus

 

 

Il était dix heures ce matin vendredi 28 mai, lorsque un homme pénètre  dans les locaux de la police municipale de la Chapelle -Sur-Erdre, prés de Nantes  et poignarde une policière puis se saisit de son arme de service.

Grièvement blessée, la policière de cinquantaine d’années a été transféré à l’Hopital. L’agresseur a pris la fuite avant d’être arrêter dans le village. Il a blessé deux gendarmes par balles. Il est décédé suite à ses blessures .

Le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin, a dévoilé l’identité de l’agresseur de  39 ans, ” Cet individu est Français né en France “,a précisé Darmanin lors de son déplacement sur place.

Il a ajouté ” il était connu de la justice , mais uniquement pour des faits de droit commun et n’avait jamais été condamné pour terrorisme”et ” Il voulait agresser des gendarmes “.

Le ministre a confirmé que l’homme ” avait été signalé pour sa pratique rigoriste de l’islam, pour radicalisation, pendant sa détention, en 2016. Il était inscrit au fichier des signalements de la prévention de la radicalisation à caractère terroriste FSPRT”.

“Il était reconnu, diagnostiqué comme schizophrène sévère, il avait un traitement médical.Il a été placé dés sa sortie de prison dans un appartement suivi par une association spécialisée afin de l’aider dans son suivi sanitaire”, a souligné Gérald Darmanin.

L’homme a été libéré au mois de mars 2021, après avoir purger une peine de huit ans d’emprisonnement.

Après l’attaque, toutes les écoles de ville ont été fermées, et les enfants mis en sécurité.Des commerces de la commune ont été fermés.

 

 

Continue Reading

ACTU DU MOMENT

Facebook