Connect with us

Culture

Le Centre Culturel Algérien à Paris : Une sélection d’activités virtuelles pour maintenir le lien avec son public

Published

on

Par Medianawplus

 

Le Centre Culturel Algérien renoue, en cette période sanitaire exceptionnelle, avec les activités culturelles virtuelles qui sont diffusées régulièrement sur son site Internet et partagées sur ses réseaux sociaux.
Le confinement de 2020 a permis au Centre de se réinventer afin de maintenir le contact avec son public qui a pu suivre, à ce titre, une programmation virtuelle riche en soirées musicales, conférences, expositions et autres visites virtuelles de certains sites de notre patrimoine national, à l’exemple du Palais du Bey et de Tiddis de Constantine.
Cette initiative qui a été bien accueillie, a été renouvelée cette année avec la mise en œuvre d’une programmation aussi riche que variée, dont une série de télé-concerts enregistrés sur la scène du CCA, à l’occasion du mois de Ramadhan.
Le concert de musique arabo-andalouse donné par l’artiste confirmée Samia Benchikh Abdennour a inauguré, jeudi 15 avril, cette série de soirées spécial Ramadhan. De la musique andalouse, nous sommes passés le 22 avril à un répertoire malouf avec Wassim El Kassantini, suivi, le 29 du même mois, d’un concert hawzi avec Hind Abdellali. Pour clôturer en apothéose cette sélection de concerts, Souad Aslan, artiste phare de la nouvelle génération du Sud Algérien, héritière de la tradition Gnawa, nous invitera le 6 mai à un voyage initiatique à travers la belle région de la Saoura. De bons et de beaux moments qui nous rappellent les inoubliables soirées organisées au Centre Culturel Algérien à Paris.
Le Centre propose, par ailleurs, un télé-concert du chanteur d’expression kabyle Malik Kazeoui et une visite virtuelle d’une exposition des élèves de l’atelier de calligraphie arabe relevant du CCA-Paris et dirigé par l’artiste calligraphe Abdelkrim Benbelkacem.

Partenaire de la 5ème du Festival Al Andalus organisé du 3 au 10 du mois en cours en 100% digital en raison de la situation sanitaire, le Centre Culturel Algérien partage avec ses abonnés et son public le programme de cette édition placée sous le label Entre l’Algérie et la France. Organisé par la jeune association DARD’ART de Montpellier, créée par de jeunes musiciens algériens amoureux de la musique andalouse, le Festival a donné lieu à six soirées musicales dont une a été enregistrée sur la scène du CCA-Paris et les cinq autres, en Algérie (Villa Abdeltif d’Alger, Théâtre Régional d’Oran et le Centre d’Etudes Andalouse de Tlemcen). Une conférence sur le thème La poésie andalouse chantée des origines à nos jour de l’écrivain et universitaire Saadane Benbabaali, a complété cette programmation.


Le CCA nous invite à suivre ses activités virtuelles sur son site web (www.cca-paris.com), sur sa Page Facebook (www.facebook.com/centreculturelalgerien.cca) et sur son compte Instagram (centreculturelalgeriennparis).

 

Culture

Des icônes arabes d’Oum Kaltoum à Dalida à l’institut du monde arabe à Paris

Published

on

By

Par  Medianawplus

 

L’institut du monde arabe à Paris met en lumière des icônes arabes d’Oum Kalthoum à Warda al-Djazaïria, d’Asmahan à Fayrouz, de Laila Mourad à Samia Gamal, en passant par Souad Hosni, Sabah et Dalida.

Un voyage fabuleux à travers une exposition qui se tiens actuellement à l’institut du monde arabe à Paris du 19 mai au 26 mai. La traversée nous emmène au cœur des vies et de l’art de ces chanteuses et actrices de légende.

Icônes intemporelles, femmes puissantes, symboles adulés dans les sociétés arabes d’après-guerre, ces divas aux carrières exceptionnelles s’imposent du Caire à Beyrouth, du Maghreb à Paris, incarnant une période d’effervescence artistique et intellectuelle, une nouvelle image de la femme, ainsi que le renouveau politique national qui s’exprime du début des années 1920, notamment en Égypte, jusqu’aux années 1970.

Dans un entretien accordé à la radio France musique,  Jack Lang,  président de l’Institut du monde arabe à Paris, a estimé que cette “exposition met ainsi en lumière, à travers ces divas, l’histoire sociale des femmes arabes et la naissance du féminisme au sein de ces sociétés patriarcales, leur participation au panarabisme et aux luttes d’indépendance dans les contextes de la colonisation et de la décolonisation, et – avant tout – leur rôle central dans les différents domaines artistiques qu’elles ont contribué à révolutionner.”

Il a ajouté qu'”il est parmi les chanceux qui ont pu être présent lors d’un concert en Égypte. À l’époque il avait 17 ans. C’était difficile d’obtenir un ticket pour accéder à la salle d’Opéra au Caire.Heureusement  j’ai pu voir la diva Oum Kaltoum “, en chair et en os sur scène. J’ai été ébloui par la couleur rouge du velours des fauteuil..”

Pareillement pour  l’autre icône libanaise Fayrouz, ” j’ai pu la côtoyer au Liban par le biais de son premier mari musicien.”

“Après être devenu ministre , je l’ai décoré à Paris”, a confié Jack Lang , à la radio France musique.

L’institut du monde arabe à Paris a rouvert ses portes le 19 mai dernier, après des mois de fermeture, avec cette exposition “Divas” des stars arabes.

 

 

 

 

 

 

 

Continue Reading

Culture

Eurovision 2021: Barbara Pravi réalise le meilleur score des jurys pour un candidat français dans l’histoire du concours

Published

on

By

Par Nawel Thabet / Medianawplus

 

Avec son titre “Voilà”, Barbara Pravi,  jeune française de 28 ans, aux yeux noirs, d’origine serbe, réalise le meilleur score des jurys pour un candidat français dans l’histoire de l’Eurovision.

La candidate française, a convaincue autant les jurys que le public. Elle a remporté respectivement, 248 et 251 points lors des deux votes successifs.

Et voilà, c’est fait, pari gagné pour Barbara Pravi, samedi 22 mai à Rotterdam (Pays Bas ), a terminée deuxième sur le podium de la 65e édition de l’Eurovision 2021.

La représentante de la France, a décroché un résultat historique, jamais obtenu depuis 30 ans, derrière le groupe italien, Maneskin, vainqueur, avec son titre “Zitti e buoni”.

Seule sur scène, elle livre une prestation dans un style, intense, sobre, avec un air d’Édith Piaf.

“Voilà / voilà qui je suis/ Me voilà même si /  Mise à nue, j’ai peur , oui /  Me voilà dans le bruit / Et dans le silence “, a -t- elle chanté, hier, devant plus de 200 millions de téléspectateurs.

Pour  Barbara Pravi, cette deuxième place est une victoire, ” on est arrivé deuxième … c’est de la folie … moi je dis merci et je m’applaudit”, a -t- elle déclaré à la presse.

Barbara Pravi, a été félicité chaleureusement  par de nombreuses personnalités sur Twitter.

Continue Reading

Culture

L’Institut du monde arabe à Paris lance sa cuisine” Sahha”  gratuite de mille saveurs avec Meet My Mama et Les Cuistots Migrateurs

Published

on

By

Par Nawel Thabet / Medianawplus

 

En cette période difficile du confinement et de fermeture des restaurants en France, l’Institut du monde arabe à Paris, a lancé, mercredi 5 mai, sa cuisine de mille saveurs gratuite en ligne avec les deux acteurs engagés du monde de la restauration, Meet My Mama et Les Cuistots Migrateurs.

la cheffe Marocaine Fouzia Ayou de Meet My Mama, a signé le premier épisode, le jour du lancement avec une recette sucrée salée de pastilla de poulet.

Cette première initiative, intitulée ” Sahha”  ” santé ” ou Bon appétit en arabe , propose une série de tutoriels en vidéo mise en ligne gratuitement pour faire découvrir au monde entier la richesse des saveurs du patrimoine de la gastronomie arabe.

Un voyage de papilles

Les tutoriels de cette cuisine, seront diffusés tous les mercredis à 18h.Ils seront animés par un groupe de chefs cuisiniers, hommes, et femmes issus du monde arabe.Chaque chef mettra en lumière,des plats et recettes spécifiques de sa région.

Couscous, yalanjis, mouloukhia, man’ouché, pastilla …Un voyage de papilles, du Maroc au liban, et d’Algérie à la Syrie, avec les chefs, Souad Halwani, Soraya Kezzouh, Entissar Jamous.

Chaque « tuto » s’accompagne d’un portrait vidéo présentant le parcours du cuisinier(ère), son rapport à la cuisine, expliquant également la signification de sa recette dans son pays d’origine.

 

 

 

 

Continue Reading

ACTU DU MOMENT

Facebook