Cathedrale Bourges cr E.Legouhy86

Bourges capitale européenne de la Culture en 2028

IMG 20231214 WA00051
Laissant exploser leur joie, Pascal Keiser, commissaire de Bourges Capitale européenne de la Culture 2028, et Louise Tournillon coordinatrice opérationnelle du projet, derrière la Ministre de la Culture Rima Abdul Malak, et Yann Galut maire de Bourges. Photo Ville de Bourges.

Quatre ans pour se préparer à devenir la Capitale culturelle de l’Europe ! Tel est le challenge de Bourges, 5e ville de France à endosser le titre. Être un laboratoire d’idées, s’inscrire dans les enjeux du changement climatique, devenir une ville inspirante et exemplaire…

Par Estelle Boutheloup / Medianawplus

Joie et soulagement au soir du 13 décembre dernier : Bourges vient de décrocher le titre de  Capitale européenne de la Culture pour 2028. « C’est magnifique après deux ans et demi de travail d’une grande intensité pour l’équipe ! » souligne Pascal Keiser, commissaire général de Bourges Capitale 2028. Une équipe de 5-6 personnes seulement et un petit budget par rapport aux villes concurrentes : « c’était le challenge, avec 500 000 € pour la première année et 700 000 € pour la deuxième, des chiffres très modestes par rapports aux millions d’euros de certaines autres villes. Comme quoi ce n’est pas une question budgétaire mais d’idées et d’utilisation de concepts. »

Et pour séduire, Bourges a mis le paquet s’appuyant sur une ambition forte : devenir un laboratoire des territoires mixant culture, inclusion et écologie. Un vrai défi salué par la Ministre Rima Abdul Malak : « choisir Bourges, c’est accompagner le pari d’une ville de taille moyenne qui mise sur la culture pour son développement humain, social et économique et qui ambitionne de faire une véritable place à tous les publics. » Plus encore. Ce label devrait permettre de redéployer la ville sur le long terme et de booster son attractivité à travers une vision d’avenir singulière : « comment une ville de moins de 100 000 habitants peut, grâce à la culture, inspirer les villes européennes et françaises de taille petite et moyenne sur les grandes questions qui traversent notre société ? », questionne le maire de la ville, Yann Galut.

DSC029812
Bourges est dotée d’un riche patrimoine. Ici le Palais Jacques Cœur, joyau du XVe siècle, dan son élégance à la française de style gothique flamboyant. Photo Ville de Bourges.

Une ville d’une richesse sans équivalence

Pour cela la ville a fait appel au belge Pascal Keiser et à ses multiples expériences, parmi lesquelles : co-pilote en 2015 de la candidature de Mons en Belgique Capitale européenne de la Culture, concepteur en 2017 du Musée numérique des Micro-folies de la Villette, projet phare du Ministère de la Culture (plus de 300 en France et dans le Monde), fondateur en Avignon de La Manufacture et Président de Festival Expériences, filiale du Festival d’Avignon… Et quand il visite Bourges en 2021, il est immédiatement séduit par la ville. « Une ville de province emblématique de la richesse culturelle et patrimoniale de l’Europe, sans équivalence sur d’autres continents : Bourges, capitale de la Gaulle, puis grande ville romaine, une cathédrale doublement classée au Patrimoine mondiale de l’UNESCO, des bâtiments exceptionnels comme le Palais Jacques Cœur… Sans oublier que c’est aussi à Bourges qu’a été créée la première Maison de la Culture de France inaugurée par André Malraux – la décentralisation de la culture a démarré ici – et bien sûr la création en 1977 du Printemps de Bourges qui révéla des groupes comme Simple Minds, c’est le plus grand festival de musique actuelle. » 

FB IMG 17026380287461
En plein travail au côté de François Bonneau, Président du Conseil régional du Centre-Val de Loire, Pascal Keiser, commissaire général de la candidature Bourges 2028, a porté avec les équipes et les élus, la ville à la victoire, aux côtés de České Budějovice en République Tchèque et de Skopje en Macédoine du Nord. Photo ville de Bourges.

Et rien de tel que la musique comme levier d’accompagnement au changement des sociétés, allant au-delà des barrières géographiques et sociales. « C’est un vrai sujet européen et français. Depuis 30-40 ans, nous avons une politique sociale de métropolisation : les moyens et les services sont concentrés dans les 10-15 métropoles de France. Alors qu’en 2050, 75 à 80% des habitants vivront en ville, Bourges propose ici un modèle alternatif en explorant d’autres voies. » Ainsi, comment sa ruralité, son vivre ensemble, son agilité dans les processus de décisions en tant que ville moyenne, peuvent inspirer les autres villes européennes et proposer des solutions culturelles innovantes ? Comment inscrire les enjeux du changement climatique et de la transition bas carbone à travers le prisme culturel ? Quel rôle des artistes et auteurs dans l’Europe du 21e siècle ? « Quelle est la meilleure manière de vivre heureux aujourd’hui dans une société en proie à des guerres et à des crises sociales, sanitaires, humanitaires, politiques ? Le Projet de « Territoire d’Avenir » doit permettre d’avoir une réflexion collective. Où est notre désir ? », poursuit Pascal Keiser.

Fêtes et carnavals à venir

Maintenant, place à la prochaine étape : la célébration ! « Célébrer l’événement est important. Dès début janvier, il y aura une grande série d’événements de fêtes, de carnavals autour d’artistes contemporains. » Pour cela l’équipe sera renforcée pour les quatre années de travail qui arrivent. Mais pas que : « des projets de chauffe et d’ouverture vont se mettre en place petit à petit pour emmener progressivement le territoire vers la Capitale de la Culture », souligne le commissaire général. « Il faudra aussi préparer les acteurs du territoire et du tourisme, préparer l’équilibre carbone par des outils de design et de monitoring, mesurer l’impact des décisions prises pour ajuster les projets… Être exemplaire. Être Capitale européenne de la Culture est le meilleur outil qui soit pour faire passer les messages au niveau des changements de comportement emprunts de justice sociale. Comment de manière pratique aller vers des solutions faciles pour chacun ? Une capitale de la culture peut-être puissante. »

Photo de Une cathédrale de Bourges, doublement inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Photo Ville de Bourges

About Estelle Boutheloup

Check Also

Nicolas Senon Passage de la flamme a Chambord en Loir et Cher la torche Paris 2024 JO jeux olympiques relais de la flamme parcours

La flamme olympique en Loir-et-Cher : Raphaël Beaugillet,Mathilde Sénéchal, Nicolas Senon, Rozenn Descombin…Émotions et fierté des porteurs locaux

La 52e étape du Relais de la Flamme Olympique a illuminé le Loir-et-Cher, offrant un …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
MEDIANAWPLUS