thumbnail 11
Benjamin Pillerault touche du doigt ses premiers Jeux paralympiques.Crédit photo l'équipe de France masculine de volley assis

Objectif JO Paris 2024.. dans les pas de l’athlète Benjamin Pillerault

À 38 ans, Benjamin Pillerault touche du doigt ses premiers Jeux paralympiques ; ce passionné de sport est sur le point de vivre de l’intérieur la fièvre de cette grande compétition. Rencontre avec un sportif au destin peu commun.

Par Émilie Marmion

Dans la vie, il y a ceux qui suivent une route toute tracée d’avance, quitte à s’ennuyer, et puis il y a ceux qui doivent très tôt contourner des obstacles, choisir d’autres chemins, parfois plus durs mais ô combien plus palpitants. Si on pouvait résumer la première partie de la vie de Benjamin, ce serait cette dernière : né avec des malformations aux pieds, il a d’abord dû suivre plusieurs opérations et beaucoup de séances de kinésithérapie pour marcher correctement. Mais cela ne l’a pas empêché de se mettre au sport très tôt et d’adorer ça !
Ce sont ses parents, très sportifs, qui l’ont littéralement plongé dans le bain. « À 6 mois, ils m’emmenaient aux bébés nageurs. J’ai toujours aimé nager car, dans l’eau, je ne ressentais pas de douleurs », témoigne-t-il. Plus tard, il s’essaie au foot, mais l’état d’esprit ne lui convient pas et l’impact du ballon n’est pas compatible avec son pied fragile. Avec son père, qui est alors coach bénévole, il découvre le basket, qu’il adopte aussitôt. En complément, il pratique aussi le tennis. Pour lui, le sport est un plaisir, mais aussi un moyen de se canaliser.
Ado, il explore les sports d’eau lors des camps de vacances. Il en devient passionné. D’ailleurs, la proximité d’une base nautique va même être plus tard un critère déterminant dans le choix du lieu d’habitation de la famille – qui décide de quitter le Loiret pour s’installer à Muides-sur-Loire, dans le département voisin.
Devenu jeune homme, le sportif aux multiples casquettes aide son coach au tennis, il passe aussi son BAFA : il s’éclate à transmettre sa passion du sport auprès des jeunes. Il se destine alors tout naturellement vers une carrière professionnelle dans ce secteur d’activité.
En 2009, il obtient son brevet professionnel d’éducateur sportif. À ce moment-là, il n’est pas question pour lui d’embrasser une carrière de sportif de haut niveau, mais plutôt de pratiquer pour le plaisir, pour être avec les autres et transmettre. Malheureusement, des problèmes de santé vont venir enrayer la machine : des entorses à répétition, des problèmes cardiaques, l’annonce d’une infection grave, une cinquantaine de médecins consultés..deux amputations de la jambe, de la rééducation… Bref, plus de dix ans de galères à supporter la douleur incessante, l’incompréhension d’un corps qui déraille, l’espoir et le soufflet qui retombe, et puis…
Et puis il y a le temps qui passe, mais une famille aimante et des amis fidèles qui restent. Parmi lesquels Marie-Amélie Le Fur et son mari Mathieu qui sont passés par là, qui l’orientent vers d’autres personnes qui ont suivi le chemin de l’amputation et de la reprise en main de leur destin par le sport.
Sur leurs conseils, Benjamin participe à une journée du programme « La relève », qui propose à des personnes en situation de handicap de venir tester des sports afin d’entrer dans le haut niveau. Le bilan de la journée est ultrapositif : ses aptitudes séduisent plusieurs fédérations.
« J’ai choisi immédiatement le kayak car c’est un sport d’eau que j’adore. Ensuite, je voulais un sport collectif, mais l’idée d’être en fauteuil ou assis ne me plaisait pas.

thumbnail
Benjamin Pillerault, pratique le Kayak avec son père.

Après un essai de volley assis, j’ai changé de point de vue. J’ai aimé l’état d’esprit, la construction du jeu d’équipe et surtout, à la fin du match, j’étais rincé ! », se souvient-il en riant.
Et c’est dans cette discipline que Benjamin devrait participer cet été aux Jeux paralympiques.
Soyez attentifs à l’actualité, début juillet, la liste définitive des joueurs sélectionnés en équipe de France sera dévoilée, nous vous tiendrons informés du parcours de Benjamin Pillerault.

Le suivre sur les réseaux sociaux : @newlegnewben @benpilleraultparathlete @BenPillerault

About Nawel Thabet

Check Also

IMG 0143 scaled

Législatives anticipées : 16 044 procurations validées en une seule journée pour faciliter le vote par procuration

La France entre en campagne électorale pour des législatives anticipées provoquées par le Chef de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
MEDIANAWPLUS