Tulipes@chateaudurivau 6267

« Tulipomania » au Château du Rivau

Un « tapis d’Orient » de 8 000 tulipes aux couleurs et aux formes comme vous n’en avez jamais vues ! Au sud-est de Chinon en Touraine, le château du Rivau fête l’arrivée du printemps en invitant amateurs et passionnés à découvrir l’une de ses plus belles collections botaniques. L’occasion d’une escale dans l’ancien Empire ottoman.

Par Estelle Boutheloup/ Medianawplus

Tulipes au Rivau 5445
Chaque année, le Château du Rivau célèbre l’arrivée du printemps par la découverte de sa superbe collection de tulipes botaniques. Photo Château du Rivau

C’est la spécificité du château du Rivau : mettre à l’honneur chaque mois la floraison d’une collection botanique unique. Ainsi, entre le 15 avril et le 8 mai, la tulipe inaugure la belle saison avec quelque 12 000 fleurs dispersées dans les jardins du domaine, dont 8 000 spécialement dédiées à la création d’une œuvre florale au bord du Chemin des Fées. « Un ruban de 90 mètres de long de tulipes rares, en camaïeu rouge, pourpre, blanc, jusqu’au noir, qui s’étend comme un tapis d’Orient en harmonie de couleurs », décrit Patricia Laigneau, propriétaire des lieux. Au total, pas moins de 40 tulipes au mettre carré avec un point focal sur l’élégante silhouette de l’ancienne forteresse médiévale construite pendant la Guerre de Cent Ans et les écuries royales de la Seconde Renaissance.

Des variétés rares et d’exception

Dans les différents massifs, les connaisseurs reconnaitront la délicate Pretty woman, première tulipe à fleurir, dans son élégante forme en fleur de lys d’un carmin chatoyant. Suivront, 750 tulipes pourpres de Queen of the night, la plurifore Red Georgette en habit rouge cardinal intense, la Black Hero, à fleur de pivoine presque noire, les tulipes bicolores, mais aussi plus flamboyantes, les Sun catcher aux pétales jaunes maculées de rouge écarlate ou encore la ravissante Maryline, tout en rose et blanc.

Exceptionnelle et rare en France, la tulipe double Orange princesse aux fleurs joufflues comme une pivoine, et la star du Rivau la White triomphator , superbe et grande tulipe blanche qui jaillit tout en grâce au cœur du Jardin des Philtres d’amour… Enfin, le long des douves, la ravissante et soyeuse Honeymoon, en subtile dentelle blanche. « Autant de tulipes à floraison tardives qui composent, avec d’autres fleurs, les jardins contemporains du Rivau. Jardins qui évoquent le passé à travers l’imaginaire du Moyen-Âge (l’amour courtois…) revu aux idées de notre temps et de la Renaissance, époque de la grande vogue de la tulipe, la Tulipomania. »

tulipes©P. laigneau.chateauduRivau 5611 copie
Pas moins de 12000 bulbes fleurissent chaque année dans les jardins du Rivau conçus par la propriétaire des lieux, Patricia Laigneau. Photo Château du Rivau.

La tulipe, l’une des fleurs préférées de Soliman 

« Tulipomania »… Cette folie de la tulipe arrive par les Provinces-Unies au milieu du XVIIe siècle. C’est Ogier de Busbecq, ambassadeur de l’Empereur d’Autriche Ferdinand 1er, qui voit pour la première fois des tulipes en Turquie chez le grand sultan Soliman le Magnifique, à l’occasion d’un voyage au XVIe siècle. « Des fleurs raffinées dont on pouvait faire des collections comme à Constantinople avec de jolis camaïeux. »  À cette occasion, Ogier de Busbecq se voit offrir des bulbes qu’il rapportera en Europe, notamment en Belgique et en Hollande, les tulipes pouvant supporter un climat plus froid. « À l’époque ce sont des fleurs très chères et très précieuses car la tulipe est l’une des premières fleurs qui annoncent le printemps, elle fleurit dès le mois de mars, poursuit Patricia Laigneau. Alors cette Tulipomania va très vite s’emparer de toute l’Europe dans les années 1620-1630, provoquant une bulle financière – un bulbe pouvait valoir un salaire de 10 ans de travail d’un artisan – jusqu’au krach de 1637. »

Ainsi, ces fleurs très graphiques s’expriment dans des formes aussi multiples qu’étonnantes offrant de magnifiques tableaux impressionnistes aux décors gothiques et annonciateurs du Grand siècle des édifices. Tableaux à apprécier jusqu’au début du mois de mai avant que ne leur succèdent les floraisons d’iris (277 variétés) puis celles des rosiers parfumés (500 variétés). « Les tulipes sont des fleurs fidèles qui refleurissent toujours au même moment et qui se multiplient », ajoute avec poésie et passion Patricia Laigneau, conceptrice des jardins. Tout comme son public…

Pour retrouver toute l’actualité des jardins du Rivau : https://www.chateaudurivau.com/fr/jardin-avril.php

About Estelle Boutheloup

Check Also

GKfS8kTXUAASIei

Vendée: un brancardier roué de coups à l’hôpital de Challans

Le service des urgences à l’hôpital de Challans sous le choc!Un brancardier en soins intensifs …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
MEDIANAWPLUS