policeFrance 1

Loir-et-Cher : une augmentation des violences intrafamiliales de 40,8 % en 2023

La préfecture de Loir-et-Cher a présenté son bilan annuel chiffré dans le département en matière de lutte contre la délinquance en 2023.Une augmentation a été enregistrée qui s’inscrit dans un contexte national marqué par une hausse des faits constatés, une tendance qui se répercute également au niveau départemental.Cette augmentation, bien que plus prononcée localement, est perçue comme “un processus de rattrapage progressif” par rapport aux années précédentes, a indiqué la préfecture.

Par Nawel Thabet / Medianawplus

Quel a été le bilan en 2023 en  Loir-et-Cher ? Dans un communiqué,ce mercredi 21 février, la préfecture a dévoilé les chiffres qui concernent l’action résolue de lutte contre la délinquance menée par ses services de la Police et de la Gendarmerie nationale.

Atteintes aux biens :

En 2023, les atteintes aux biens ont augmenté de 15,7 %, totalisant 7 621 faits constatés, soit 23 actes pour  1000 habitants, contre 29 au niveau national.
La grande majorité de ces atteintes sont des vols sans violence (85 %), tandis que les vols avec violence représentent seulement 1,6 % (122 faits constatés).Les autres faits concernent principalement les destructions et dégradations,notamment de véhicules privés, avec une légère diminution.

Atteintes volontaires à l’intégrité physique :

Une augmentation de 29 % des atteintes volontaires à l’intégrité physique a été observée sur l’ensemble du département en 2023, avec 3 865 actes enregistrés. Cette hausse est plus marquée en zone police (+39,5 %).
Les violences physiques non crapuleuses constituent la majorité de ces faits (dont les coups et blessures volontaires),(62 %), suivies des menaces et chantages (20 %), des violences sexuelles (14 %) et des violences physiques crapuleuses.
Les violences intrafamiliales ont également augmenté de 40,8 % en Loir-et-Cher.
Les chiffres montrent que les femmes restent les victimes principales de ces violences (73 %), que ce soit des violences conjugales (82 %) ou autres (53 %).
“Cette augmentation est aussi la conséquence d’une meilleure prise en charge des victimes au moment des dépôts de plaintes par les différents acteurs de la sécurité intérieure.Cette amélioration de la prise en charge permet de libérer la parole des victimes et d’attacher une valeur particulière à leur accompagnement”, explique la préfecture de Loir-et-Cher.
Elle rappelle que la lutte contre la délinquance passe aussi par la mise en place d’actions de préventions vis-à-vis des plus vulnérables. Ainsi, depuis la fin de l’année 2023, la Gendarmerie nationale a ouvert à Romorantin-Lanthenay une Maison de Protection des Familles (MPF).
Elle dispose par ailleurs de deux cellules de lutte contre les violences intrafamiliales l’une à Blois, la seconde a Romorantin-Lanthenay qui mobilisent 12 gendarmes à plein temps depuis 2021.
Le Commissariat de Blois dispose également d’un groupe de protection de la famille spécialisé dans le traitement des violences intrafamiliales.

Stratégies d’action :

Le préfet de Loir-et-Cher, Xavier Pelletier a engagé une stratégie visant à renforcer l’action des différents acteurs de la sécurité intérieure.
Parmi les priorités d’action retenues figurent le renforcement de la coordination entre les services de la Police et de la Gendarmerie nationale ainsi que des polices municipales.
“Des opérations ciblées de type « Place nette » ou « Tempête 41 » contre “toutes les formes de délinquance” seront régulièrement programmées, tout en développant la vidéo protection en partenariat avec les collectivités territoriales”, souligne la préfecture.

Participation citoyenne :

En outre, les élus sont invités à signer des Conventions de participation citoyenne sur l’ensemble du département. L’objectif est d’associer habitants et forces de l’ordre pour une meilleure appréhension des questions de sécurité du quotidien et de prévention de la délinquance.

Ce bilan détaillé met en lumière les tendances de la délinquance dans le département de Loir-et-Cher et les mesures prises pour y faire face, soulignant l’importance de la coordination entre les acteurs locaux et la participation citoyenne dans la lutte contre l’insécurité.

About Nawel Thabet

Check Also

PHOTO 2024 03 25 12 47 55

Fondation du doute : Gilles Rion « Tant que l’art suscite quelque chose »

Depuis le mois de septembre 2024, Gilles Rion est le nouveau directeur de La Fondation …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
MEDIANAWPLUS