Fct1VYsXgAA7sit

Immigration : Emmanuel Macron plaide pour une “meilleure répartition des étrangers accueillis dans des espaces ruraux”

Le président de la République Emmanuel Macron a annoncé jeudi 15 septembre, qu”un projet de loi relatif à l’asile , donc à l’immigration dans la République ” serait déposé “dès début 2023”.

Par Medianawplus

l’annonce a été faite lors d’un discours devant les préfets, le chef de l’État a indiqué  que “notre politique, aujourd’hui , est absurde ” car elle “consiste à mettre des femmes et des hommes qui arrivent et qui ne parlent pas notre longue , qui sont dans la plus grande misère” dans les quartiers les plus pauvres.

“Nous avons  un modèle qui accumule une série de complexités et de protection qui rend la France très décalé”. Cette politique “est tout à la fois inefficace et inhumaine , inefficace parce que nous nous retrouvons avec plus d’étrangers en situation irrégulière parce que cette pression fait qu’on les accueille trop souvent mal et qu’on intègre mal..il n’y a pas de politique d’immigration s’il n y a pas une bonne politique d’immigration”, a souligné Emmanuel Macron.

Il a rappelé que l’État a dépensé deux milliards d’euros an sur les politiques d’hébergement d’urgence.Les trois quarts étaient des personnes en attente

” Nous devons réformer nos procédures pour pouvoir aller beaucoup plus vite et c’est indispensable…Il faut différencier les procédures , accélérer leur instruction ” et “intégrer beaucoup plus vite et beaucoup mieux celles et ceux qui ont même un titre provisoire par la langue et par le travail “, a expliqué Emmanuel Macron.

Il a plaidé pour une meilleure répartition des étrangers accueillis sur le territoire , notamment dans “les espaces ruraux , qui eux sont en train de perdre de la population ”

Il a promis d’améliorer l’efficacité des politiques de reconduite ” à la frontière pour les étrangers en situation irrégulière.

Sur le contenu il n’y a rien de nouveau dans cette loi dans le discours d’Emmanuel Macron devant les préfets.Le chef d’État a juste rappelé le point de départ de ce chantier. Des procédures trop longues, de nombreuses voies de recours pour ceux qui veulent échapper à l’expulsion.
Les grandes lignes des quinze articles de cette loi ont été présentés par le ministre de l’intérieur Gérald Darmamin, pour simplifier les procédures administratives d’éloignement pour les délinquants d’origine étrangères mais aussi pour les personnes déboutés du droit d’asile qui se verront délivrer dès le rejet de leur dossier une obligation de quitter le territoire français ( QTF). Cette dernière sera valable désormais trois ans contre un an aujourd’hui.

Le président a également glissé une phrase dans son discours ” nous avons un système d’aides sociale médicale beaucoup plus généreux que tous nos voisins”, a dit Emmanuel Macron.
Le président a fait écho à sa proposition de 2019,la refonte des aides sociales accordées aux étrangers.Une tentation de retoucher à l’aide médicale d’État. Une veille demande de la droite.Le président invite les députés à se saisir de cette question ainsi que pour la répartition des étrangers dans les villages que dans des villes.

Il faut rappeler qu’en août , le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin , avait  annoncé le report de la présentation du texte de cette nouvelle loi , et la tenue d’un “grand débat ” sur le projet à l’Assemblée Nationale et au Sénat en octobre.

 

About Nawel Thabet

Check Also

Fnjl8p5X0AAQFcV

25 000 travailleurs étrangers qui étaient en première ligne pendant le Covid-19, naturalisés français

Ils et elles sont des caissières, des professionnels de santé, des nounous, agents de sécurité …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook
MEDIANAWPLUS
new